Evocation des changements depuis l'enfance des informateurs

Auteur(s) :
enquêteur : Médélice, Jeanine-Elisa
informateur : 0035
informateur : 0036
informateur : 0037

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=4055
mmsh4055

Type :
archives sonores
sound

Description :
Quan saint Anoine monta sobre so saumeto sé sémana li repeto
Les informateurs au nombre de trois, racontent ce que l’on mangeait traditionnellement pour la veillée de Noël (soupe de châtaigne, morue, soupe de pâte). Ils évoquent les traditions culinaires de ce petit village d’Ardèche (peu de viande). Puis ils parlent du repas du jour de Noël (une volaille mais pas de dinde). Ils évoquent le repas de mardi gras : "on mangeait le nez du cochon". Ils expliquent la conservation de la viande de cochon (fumée, salée). Puis ils évoquent les interdictions des femmes lors de leurs menstruations (faire tourner le lait). Une des informatrices raconte comment sa grand-mère faisait la « tisane des braises » dans un petit récipient de terre : le « pichou ». Un des informateurs parle des confitures d’autrefois "qui n’ont pas le même goût qu’aujourd’hui". Puis ils évoquent la fabrication du pain à la maison, l’un d’entre eux donne la recette du « pain coing », une recette de son grand-père. Enfin, ils parlent de la médecine naturelle. Ils donnent les remèdes et les tisanes à base de plantes médicinales comme la mélisse pour soigner les piqûres de guêpe, les retours de couches (la racine d’iris), les dents, le rhume (eau-de-vie), la pleurésie (un pigeon ouvert). Ils évoquent les « chanteurs de mai » de jeunes gens qui chantaient lors de la fête de Saint Antoine. Puis ils se souviennent du pèlerinage et de la foire de Saint Antoine, le 17 janvier à Aubenas. Il parle du tramway qui reliait Le-Pouzin à Aubenas en passant sous l’Escrinet. Il a remplacé la diligence « la cacharrière ». Ils parlent des mines qui faisaient vivre Saint-Priest. Enfin ils racontent le « tuer du cochon » et toutes les traditions qui en découlent.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
châtaigne
pratique de protection
mets de fête
recette de cuisine
carnaval
cochon
interdit
femme
tisane
confiture
passéisme
pain
coing
vieillesse
maladie
médicament
eau-de-vie
chanteur
plante médicinale
jeunesse
pèlerinage
artisanat
tramway
mine
tuer du cochon
entraide
presbytère
vol
fête
médecine traditionnelle
mélisse
pomme
iris
lait
accouchement
accoucheuse
proverbe et prévision météorologique
foire
années 1920
années 1930
Noël
mai
janvier

Date :
1979-10-22

Format :
1 bde
9,5 cm/s
1h 07min

Langue :
français
occitan
fre

Couverture :
Saint-Priest-sur-Privas
44°42'58.42''N
4°32'40.89''E

Droits :
Convention à rédiger avec l'enquêteur.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Mémoire orale à Saint-Priest-sur-Privas et Privas (Ardèche)

Type :
archives sonores
sound

Source :
35

Citation

enquêteur : Médélice, Jeanine-Elisa et al., “Evocation des changements depuis l'enfance des informateurs,” Portail du patrimoine oral, consulté le 4 décembre 2021, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/113738.