Souvenirs de jeunesse en Cévennes par un ancien instituteur, fils de fermiers propriétaires et élus locaux

Auteur(s) :
enquêteur : Normand, Sabine
informateur : 0722
commanditaire : SIVOM des Hauts Gardons

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9578
mmsh9578

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’informateur cite des mots et des noms spécifiques en occitan. La thématique de l’apprentissage du français par les enfants en bas âge est abordée en toute fin d’entretien et coupée en son milieu.
Cet entretien informe sur la vie et les activités d’une propriété assez importante en Cévennes avant la seconde guerre mondiale. L’informateur, fils et petit fils d’élus municipaux, relate les évènements survenus dans la commune de Saint-Etienne-Vallée-Française, connaissant une forte majorité de catholiques, au moment de la séparation de l’église et de l'Etat. Il évoque l’anticléricalisme de son grand-père, le contexte politique de l’époque puis sa scolarité et sa formation d’instituteur. L’informateur décrit ensuite l’importante propriété familiale (vaste châtaigneraie, deux magnaneries, prairies, jardins, vigne) et son exploitation, l'embauche (la loue) des journaliers, la répartition des espaces domestiques de la propriété pour loger les ouvriers agricoles et leur rémunération. Puis vient le thème de la préparation et la conservation des aliments (séchage des châtaignes, affinage du fromage de chèvre). Quelques explications sont données sur la pratique de la vannerie en osier et châtaignier selon les besoins, et sur le travail du bois dans les fermes. De nombreux cochons étaient engraissés dans la propriété familiale et l’informateur en commente l’élevage depuis leur achat jusqu’à leur revente ou leur abattage. Il est aussi rapidement question de l’élevage des chèvres. L’informateur décrit ensuite dans le détail le repas qui suivait l’abattage du cochon entre voisins. Il sera aussi question du repas après le décoconnage. C’est l’occasion alors de décrire l’exploitation des magnaneries familiales. En fin d’entretien quelques détails sont apportés sur la construction des maisons et sur l’exercice du métier d’instituteur en Haute Lozère auprès d’enfants souvent embauchés dans les fermes et de leur méconnaissance du français.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
mémoire familiale
relation religieux-politique
vie politique
relation catholique-protestant
ouvrier agricole
rémunération
fabrication de produits laitiers
vannerie
châtaignier
élevage des porcins
fabrication du pain
repas au travail
préparation du repas
recette de cuisine
magnanerie
sériciculture
travail des enfants
apprentissage de la langue
années 1930
Loi de la séparation de l'église et de l'état

Date :
1999-01-25

Format :
1 cass.
39min

Langue :
français
occitan
fre

Couverture :
Sainte-Croix-Vallée-Française
44°10'48.67''N
3°44'26.89''E

Droits :
Contrat de dépôt signé avec l’enquêteur Sabine Normand spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de d’utilisation.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Mémoire orale de la vie quotidienne des paysans cévenols avant 1940

Type :
archives sonores
sound

Source :
3471

Citation

enquêteur : Normand, Sabine, informateur : 0722, et commanditaire : SIVOM des Hauts Gardons, “Souvenirs de jeunesse en Cévennes par un ancien instituteur, fils de fermiers propriétaires et élus locaux,” Portail du patrimoine oral, consulté le 22 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116885.