Deux fontanaises retraitées témoignent à propos de la guerre de 1939-1945 et de la déportation des fontanais à Turin de 1944

Auteur(s) :
commanditaire : MSH de Nice
enquêteur : Vervoort, Morgan
informateur : Tourrel, Rosine
informateur : Laine, Thérèse
auteur personne morale : LASMIC
auteur personne morale : AD06

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9190
mmsh9190

Type :
archives sonores
sound

Description :
La première informatrice, née à Breil-sur-Roya en 1926 est adjoint au maire de Fontan. La seconde informatrice est née quant à elle à Fontan en 1939 et occupe le poste de conseillère municipale. Propriétaire d'une maison à Fontan depuis 1932, la famille de la première informatrice qui a l'habitude de venir passer ses vacances dans le village, se retrouve coincée à cause de la guerre à Fontan de l'hiver 1944 à avril 1945. En 1939, Fontan était un village à l'activité commerciale florissante (maraichers, boulangers, bouchers, menuisiers, horloger, vendeur de tissus, mécanicien, maréchal-ferrant, distillateur de lavande et d'eau de vie, meunier, fileur de draps, épicier). Le village comptait de nombreux fonctionnaires (douaniers italiens et français, gendarmes) et militaires. L'informatrice détaille les métiers occupés par les fontanais (personnel d'entretien, personnel de maison, travailleurs dans les hôtels) qui vivaient chichement. Au niveau des relations intercommunautaires, les italiens et les français s'entendaient bien dans l'ensemble. L'informatrice raconte ensuite des anecdotes concernant les différents membres de sa famille, notamment des anecdotes concernant l'attribution des surnoms. Peu après le débarquement de Provence de 1944, les fontanais sont déportés vers Turin. Les premiers déportés ont été les moulinois, puis les breillois, les gens du hameau de Libre et de Piène. Certains fontanais voulant fuir l'occupation allemande, font appel à des passeurs en échange d'énormes sommes d'argent. Ces passeurs sont venus exprès pour faire de l'argent dans ce cadre. L'informatrice et son père passent les frontières dans ces conditions. Par crainte, la famille de l'informatrice décide de partir à pied vers Turin contrairement à d'autres qui l'ont fait par nécessité. La seconde informatrice part à Turin en chariot avec sa mère et son frère lors de la déportation. A Turin, les conditions de vie aux casermettes sont difficiles (froid, parasite, promiscuité) même si les déportés ont le droit de circuler librement et de travailler. Les informatrices sont traumatisées par les déflagrations liées aux explosions des ponts et aux bombardements. A leur retour à Fontan fin avril, les villageois découvrent des maisons bombardées et pillées après un retour mouvementé (itinéraire de retour compliqué avec de nombreux arrêts notamment en Suisse). Les familles sinistrées sont assistées par la préfecture de Nice (dommages de guerre, nourriture, fourniture, vêtements). L'intégration sociale s'est faite dans une bonne ambiance car tous les fontanais sont plus ou moins de nationalité italienne.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
frontière
relation intercommunautaire
déplacement à pied
douane
communication
transports
fonctionnaire
douanier
octroi
armée
métier ancien
condition de vie
sentier muletier
vocabulaire technique
migration
travail saisonnier
diligence
gendarmerie
usine
histoire familiale
intégration sociale
chant traditionnel
relation jeunesse-vieillesse
généalogie
pastoralisme
transhumance
origine familiale
rivalité villageoise
pratique des surnoms
déportation
maquis
emploi de la langue régionale
maquisard
transport ferroviaire
exode
bombardement
relation père-enfant
histoire locale
représentation de l'histoire
espionnage
dénonciation
idéologie politique
relation familiale
pillage
entraide
solidarité
rapatriement
clandestinité
service militaire
réfugié
apprentissage de la langue
interférence des langues
règlement de compte
sentiment d'appartenance
expatriation
Fiat
Croix-Rouge-Française
Régiment tirailleur algérien
FFI
Mussolini, Benito
Chetti, Rina
Famille Rothschild
Cacciardi, Baron de
Schutzstaffel
armée française
1937-1939
guerre de 1939-1945
années 1940
années 1930
Déclaration de guerre italienne
1860
Rattachement du Comté de Nice à la Savoie
Débarquement de Provence
Armée alliée
Occupation italienne
Occupation allemande
Rattachement des communes de Tende et de la Brigue à la France (1947)
1945-1950
Résistance
Réquisition
Collaboration
Tourte aux légumes
Panisse de pois chiches
Polenta
J'attendrai

Date :
2007-07-20

Format :
1 fichier num.
1h 24min

Langue :
français
fre

Couverture :
Fontan
44° 0'18.98''N
7°33'15.54''E

Droits :
Contrat signé entre les enquêteurs et l'informateur autorisant l'utilisation et la diffusion de l'entretien.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquêtes d'histoires orales dans les vallées de la Roya et de la Bevera

Type :
archives sonores
sound

Source :
3042

Citation

commanditaire : MSH de Nice et al., “Deux fontanaises retraitées témoignent à propos de la guerre de 1939-1945 et de la déportation des fontanais à Turin de 1944,” Portail du patrimoine oral, consulté le 4 décembre 2021, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115623.