L'expérience d'une école nomade par Marceau Gast, instituteur dans le Hoggar (1951-1952) et futur ethnologue, et sa critique du colonialisme

Auteur(s) :
enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène
informateur : Gast, Marceau

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9395
mmsh9395

Type :
archives sonores
sound

Description :
Dans ce troisième entretien, Marceau Gast évoque l'hostilité première qu'a suscité dans le camp de l'Aménokal la figure de l'instituteur. Il parle de ses difficultés et de ses doutes. A propos de l'enseignement, il fait la critique de la pédagogie traditionnelle dans le contexte des écoles nomades et souligne les apports de la méthode Freinet. Il évoque les dons de ses élèves pour le calcul et fait le récit de sorties pédagogiques autour du camp. Il raconte notamment les similitudes qu'il observa entre les éléments iconographiques spontanément employés par ses élèves et les peintures rupestres néolithiques qu'il leur fit découvrir dans la région. Marceau Gast revient ensuite sur les règles de vie dans le camp de l'Aménokal et plus particulièrement sur les règles régissant l'accueil des visiteurs. Il décrit l'importance à l'époque du rôle de l'Aménokal (recevoir, écouter, aider, arbitrer) au sein des tribus de la région. Etonnée des conditions favorables faites à l'Aménokal par les Français dans cette région, l'enquêtrice évoque la situation de l'Aïr et d'autres régions marquées elles par la répression. Marceau Gast confirme les différences qui ont existées, avance quelques éléments d'explication. Il critique la mentalité d'une partie des coloniaux, notamment au sud du Sahara, et la violence que leur attitude a engendrée. Il évoque également des continuités entre période de la colonisation et période de la coopération sur le plan des mentalités françaises. Ces considérations politiques l'amènent à revenir sur la pensée humaniste de Freinet et sur son propre regret d'avoir manqué de formation politique dans sa jeunesse. L'entretien se termine sur l'application de la méthode Freinet dans sa classe dont il nomme les élèves. Il finit sur les tensions qui ont émaillé sa vie dans le camp et sur la finesse des observations psychologiques des Touaregs.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
aménokal
pédagogie Freinet
enseignant
racisme
regard sur la société
inégalité sociale
structure clanique
hiérarchie sociale
relation entre classes sociales
règle sociale
relation enseignant-élève
art rupestre
colonialisme
Freinet, Célestin
Bey ag Akhamouk
Kel Ahaggar
Touareg
colonisation de l'Algérie
années 1950
Société coloniale

Date :
1997-10-01

Format :
1 cass.
48min

Langue :
français
fre

Couverture :
Aix-en-Provence
43°31'29.67''N
5°27'14.92''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé avec Marceau Gast et Hélène Claudot-Hawad spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Entretien biographique avec Marceau Gast, ethnologue

Type :
archives sonores
sound

Source :
3379

Citation

enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène et informateur : Gast, Marceau, “L'expérience d'une école nomade par Marceau Gast, instituteur dans le Hoggar (1951-1952) et futur ethnologue, et sa critique du colonialisme,” Portail du patrimoine oral, consulté le 23 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/117036.