L'arrivée de Marceau Gast, instituteur et futur ethnologue, au camp de l'Aménokal (1951) dans le Hoggar et son expérience de l'école nomade

Auteur(s) :
enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène
informateur : Gast, Marceau

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9394
mmsh9394

Type :
archives sonores
sound

Description :
Ce deuxième entretien revient sur l'arrivée de Marceau Gast dans le camp de l'Aménokal près d'Abalessa et sur ses premières impressions (étrangeté, solitude, hostilité). Le récit de la première journée est émaillé d'anecdotes et de réflexions sur l'autorité de l'Aménokal Bey ag Akhamouk, sur son entourage et l'accueil qui est fait au nouvel instituteur. Marceau Gast évoque sa découverte de l'étiquette à respecter en présence de l'Aménokal. De même, il apprend peu à peu, avec l'aide de son cuisinier, à décrypter les rites, les interdits et les modes de relation qui structurent la vie du camp. Il rappelle les raisons qui expliquent l'adhésion de l'Aménokal au projet des écoles nomades. Au vu de l'échec qu'a été cette expérience des écoles nomades jusqu'alors, Marceau Gast évoque ses objectifs: convaincre les Touaregs de l'intérêt de cet enseignement, gagner leur confiance sans tomber dans la complaisance et obtenir des résultats auprès des enfants en six mois, durée de l'année scolaire. Marceau Gast poursuit en se remémorant la première journée de classe, la composition du groupe d'élèves, ses difficultés à gérer les enfants de cette aristocratie touarègue, enfants gâtés et susceptibles dont faisait partie le fils de l'Aménokal. Dans ce contexte relationnel difficile, Marceau Gast rappelle l'importance qu'eut la pédagogie Freinet: par la pratique du dessin et des dialogues, en se basant sur le réel, il parvient à capter l'attention de ces enfants et à les amener peu à peu sur le chemin de l'apprentissage. Ce deuxième entretien se termine par l'évocation des petits cadeaux attendus en silence autant par les enfants que par les adultes du camp de la part de l'instituteur: la gestion de ces dons est l'objet pour l'instituteur d'un long et difficile apprentissage. Il doit y faire démonstration de sa subtilité, de sa connaissance de la société touarègue, de ses hiérarchies et de ses codes.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
aménokal
pédagogie Freinet
enseignant
racisme
relation homme-femme
structure clanique
hiérarchie sociale
relation entre classes sociales
interdit
relation enseignant-élève
politesse
Freinet, Célestin
Blanguernon, Claude
Bey ag Akhamouk
Kel Ahaggar
Touareg
colonisation de l'Algérie
années 1950
Société coloniale

Date :
1997-09-26

Format :
1 cass.
46min

Langue :
français
fre

Couverture :
Aix-en-Provence
43°31'29.67''N
5°27'14.92''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé avec Marceau Gast et Hélène Claudot-Hawad spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Entretien biographique avec Marceau Gast, ethnologue

Type :
archives sonores
sound

Source :
3378

Citation

enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène et informateur : Gast, Marceau, “L'arrivée de Marceau Gast, instituteur et futur ethnologue, au camp de l'Aménokal (1951) dans le Hoggar et son expérience de l'école nomade,” Portail du patrimoine oral, consulté le 24 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/117035.