Un ancien militaire italien s'entretient à propos de sa carrière militaire pendant les années 1930

Auteur(s) :
commanditaire : MSH de Nice
enquêteur : Foucou, Julien
informateur : Inconnu
auteur personne morale : LASMIC
auteur personne morale : AD06
auteur personne morale : LASMIC

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9186
mmsh9186

Type :
archives sonores
sound

Description :
Né en 1918 en Toscane, l'informateur passe son enfance en Italie avant de s'installer à Saint-Dalmas avec ses parents où il commence à travailler comme manoeuvre à 12 ans. A l'époque, le passage des frontières franco-italiennes était facile et les relations entre italiens et français se passaient bien. En 1939, l'informateur intègre le régiment des Alpinis. Puis il est envoyé en Albanie et en Grèce en tant que volontaire avant d'être nommé sergent. Il se propose ensuite de conduire des camions de matériel militaire vers Turin pour le compte de l'armée. En janvier 1944, il est fait prisonnier par les allemands et il est emmené en train dans des wagons à bestiaux jusqu'à Koblenz, où il doit travailler de force dans une usine de fabrique d'acier spécial. Les conditions de travail y sont très difficiles (froid, faim). L'été 1944, les russes arrivent dans le camp et réquisitionnent les hommes valides pour travailler. L'informateur achemine alors dans ce cadre, des camions américains vers Zagreb et Belgrade. Lorsqu'il rentre en Italie, il retrouve sa belle-soeur de Cuneo. Puis il rentre à Saint-Dalmas où il est accueilli par tout le village. Il travaille ensuite dans l'usine hydraulique de Saint-Dalmas-de-Tende en tant que manoeuvre puis dans une scierie en tant que chef d'atelier dans un petit village italien près de Saint-Dalmas. Il accepte ensuite de travailler dans un garage comme mécanicien où il est nommé chef d'atelier. N'appréciant pas le poste de chef, il démissionne et reprend la conduite des camions. Il travaille aussi à la carrière de ciment de Granile pendant 3 ans. Il ne regrette pas son passé de fasciste et assume son choix car cette idéologie politique correspondait à ses valeurs en termes d'organisation et de discipline.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
témoignage thématique
mine terrestre
histoire locale
représentation de l'histoire
travail des enfants
service militaire
carrière militaire
vie militaire
prison
opération militaire
transport ferroviaire
route
déplacement à pied
amitié
conducteur d'engin
armée
ravitaillement
interférence des langues
prisonnier de guerre
frontière
condition de travail
aménagement du territoire
identité linguistique
attachement à la langue
train
tracé de route
radio
chemin de fer
communisme
idéologie politique
organisation du travail
discipline militaire
Bataillon de chasseurs alpins
Alpini
Mussolini, Benito
Broz, Josip
SNCF
Staline, Joseph
1925
années 1920
années 1930
guerre de 1939-1945
guerre du Kosovo
Réquisition
fascisme italien
Gnocchis

Date :
2007

Format :
1 fichier num.
1h 16min

Langue :
français
fre

Couverture :
Saint-Dalmas-de-Tende
44° 3'10.94''N
7°35'19.20''E

Droits :
Droits en cours de recherche
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquêtes d'histoires orales dans les vallées de la Roya et de la Bevera

Type :
archives sonores
sound

Source :
3015

Citation

commanditaire : MSH de Nice et al., “Un ancien militaire italien s'entretient à propos de sa carrière militaire pendant les années 1930,” Portail du patrimoine oral, consulté le 4 décembre 2021, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115652.