Mémoires croisées de trois membres d'une famille d'origine arménienne et souvenirs du quartier dit campagne Frèze

Auteur(s) :
enquêteur : Amellal, Kristel
auteur personne morale : Paroles Vives
commanditaire : AD 13
informateur : 1002
informateur : 1003
informateur : 1004

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8288
mmsh8288

Type :
archives sonores
sound

Description :
Un des informateurs utilise l'expression "il vaut mieux être petit chez soi que grand chez les autres". Des noms d'objets du quotidien sont donnés en arménien. Une informatrice utilise l'expression "se regarder les tasses" pour la pratique de divination dans le marc de café.
Plusieurs membres d'une même famille participent à l'entretien. Les souvenirs se croisent et s'échangent sur l'histoire familiale, sur les conditions de vie et d'installation pendant la jeunesse des informateurs. Il est question du travail dans l'industrie de la chaussure pour les arméniens dans les années 1920, du logement provisoire chez d'autres arméniens et du rapprochement entre personnes originaires d'un même village en Turquie. Les informateurs évoquent les souvenirs d'un homme de théâtre prénommé Trackoch, bien connu des arméniens et surnommé "le Fernandel marseillais". La discussion se poursuit autour de vieilles photographies et au sujet de la visite du Centre du Patrimoine Arménien de Valence. Les informateurs racontent la vie quotidienne au quartier durant leur enfance et ses fêtes calendaires. C'est aussi l'occasion d'expliquer la pauvreté de la communauté à l'époque et les moyens de subvenir aux besoins notamment par le travail à domicile, payé à la pièce, pour l'industrie de la chaussure et dans l'atelier familial. À la fin de l'entretien les informateurs apportent des explications sur les différentes associations arméniennes qui organisaient des animations, l'usage des langues arméniennes et turques au sein de leur famille, la vie de la paroisse et l'importance de l'église pour la communauté. Une des informatrices explique la fabrication de certains plats traditionnels arméniens.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
communauté arménienne
fête communautaire
fête calendaire
oeuf de Pâques
histoire familiale
recette de cuisine
pratique des surnoms
vie de quartier
fête champêtre
transmission familiale
arménien
attachement à la langue
repas champêtre
bilinguisme
embauche familiale
pauvreté
voyance
Trackoch, M.
1925
31 décembre

Date :
2006-04-26

Format :
2 MD
1h 52min

Langue :
français
fre

Couverture :
Marseille
43°17'51.40''N
5°22'51.75''E

Droits :
Droits cédés par contrat entre les informateurs, Paroles Vives, MMSH et AD13.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Mémoire orale des Arméniens des quartiers de Marseille et des Bouches-du-Rhône

Type :
archives sonores
sound

Source :
2064

Citation

enquêteur : Amellal, Kristel et al., “Mémoires croisées de trois membres d'une famille d'origine arménienne et souvenirs du quartier dit campagne Frèze,” Portail du patrimoine oral, consulté le 27 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115290.