Témoignage d'un moghazni kabyle sur son expérience en Algérie et en France

Auteur(s) :
enquêteur : Mathias, Grégor
informateur : 0803

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=6700
mmsh6700

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur emploie le terme de fellaghas qu'il décline en 'fellous' pour désigner les membres du FLN. Emploie le terme 'banane' pour désigner les hélicoptères (vertol H-21) utilisés par son commando.
D'origine kabyle, l'informateur commence par livrer une vision détaillée des actions du FLN dans son village, puis des scénarios classiques d'états de guerre entre FLN et armée française avec la population locale au milieu. Par exemple, si les militaires français perdaient des hommes lors d'une rencontre avec des membres du FLN qui étaient allés se restaurer au village, les militaires se vengeaient en tuant des hommes du village. Il évoque les divergences entre FLN et MNA et le personnage de Messali Hadj. L'informateur se souvient bien des histoires que lui a raconté sa mère au sujet des repressions de Sétif ; des colons français ont essayé de supprimer des autochtones en les jettant au-dessus d'une falaise. Selon l'informateur la guerre d'Algérie s'est principalement déroulée en kabylie. Evocation du fonctionnement de la SAS de son village, et de la menace qui pesait sur les têtes des villageois s'ils n'obéissaient pas aux ordres. L'informateur s'est engagé dans les commandos pour des raisons d'ordre économique et sécuritaire. Il fait le récit de deux anecdotes militaires : une opération qui a mal tourné, et les raisons de ralliement d'un rallié du FLN. En 1959, il fait une demande pour venir travailler en France qui lui sera accordée un an plus tard. Dès son arrivée dans la région parisienne, il est menacé de mort par le FLN. Il sera sauvé par un ami de son village membre du FLN et sera obligé de payer sa cotisation au FLN jusqu'au cessez le feu. En octobre 1961, il est contraint de participer à la manifestation du FLN. Blessé, il sera évacué sur l'hôpital Vaugirard. L'informateur dit en fin d'enquête avoir conservé la nationalité algérienne et être retourné en Algérie sans problème particulier.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
communauté villageoise
mémoire familiale
mémoire individuelle
opération militaire
relation familiale
harki
communauté kabyle
Front de Libération Nationale
Mouvement National Algérien
armée française
Messali, Hadj
De Gaulle, Charles
Section Administrative Spécialisée
guerre d'Algérie

Date :
1998-02-26

Format :
2 cass.
1h 16min

Langue :
français
fre

Couverture :
Paris
48°51'24.00''N
2°21'3.55''E

Droits :
Mathias, Grégor, enquêtes réalisées dans le cadre d'une convention entre l'Université de Provence et l'Association des Anciens des Affaires Algériennes. Pour toute utilisation du corpus, il conviendra de contacter M. Mathias par l'intermédiare de la Phonothèque de la MMSH.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Récit de vie de Harkis

Type :
archives sonores
sound

Source :
640

Citation

enquêteur : Mathias, Grégor et informateur : 0803, “Témoignage d'un moghazni kabyle sur son expérience en Algérie et en France,” Portail du patrimoine oral, consulté le 22 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118561.