Parcours d'un agriculteur devenu tiralleur au 9e bataillon dans la région de Blida

Auteur(s) :
enquêteur : Mathias, Grégor
informateur : 0793

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=6690
mmsh6690

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur s'exprime en français avec un accent arabe très prononcé. Son débit de parole rend parfois ses propos difficiles à comprendre.
Agriculteur-éleveur de père en fils, l'informateur possédait des biens terriens : des vergers d'orangers, et des mandariniers. Dès la fin de 1954, il se souvient de l'impôt du FLN qu'il devait payer tous les mois. L'informateur décrit une scène typique entre population locale et membres du FLN ; ces derniers apportaient de la nourriture qu'ils demandaient aux paysans de préparer pour eux. Ils se restauraient, dormaient quelques heures, et repartaient au petit matin. Il était impossible pour les habitants de cette région isolée de refuser. En 1956, l'armée française décide de regrouper les villages des environs de Cherchell. L''informateur est contraint d'abandonner ses terres pour obéir aux ordres. Il est sollicité plusieurs fois par des membres du FLN pour travailler pour eux, ce qu'il refusera. Il décide alors de s'engager comme tirailleur dans le 9e bataillon. Il sont deux autochtones et servent tous les deux d'interprète. Il évoque les opérations militaires avec d'autres régiments, et s'exprime sur les fellaghas ralliés qui étaient réputés pour être sans pitié. L'informateur répond aux questions de l'enquêteur au sujet du ralliement et de la désertion de Bellounis. Il se souvient avoir été transféré à Bab- El-Oued fin 1961 pour rechercher des personnes de l'OAS. Quand plus tard dans la même année, ses supérieurs hiérarchiques proposent à ses collègues de partir en France, il se trouve en permission et manque à l'appel. Il rejoind la caserne de Blida en catastrophe et est escorté en camion militaire avec sa femme jusqu'à Alger. Arrivés à Marseille, ils sont dirigés au camp de Rivesaltes. L'informateur n'exprime aucun regret concernant son engagement et n'est jamais retourné en Algérie.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
agriculteur
histoire familiale
opération militaire
harki
massacre
Front de Libération Nationale
Bellounis, Mohammed
Organisation de l'armée secrète
guerre d'Algérie

Date :
1997-12-13

Format :
1 cass
53min 31s

Langue :
français
fre

Couverture :
Le-Luc
43°23'40.37''N
6°18'52.77''E

Droits :
Mathias, Grégor, enquêtes réalisées dans le cadre d'une convention entre l'Université de Provence et l'Association des Anciens des Affaires Algériennes. Pour toute utilisation du corpus, il conviendra de contacter M. Mathias par l'intermédiare de la Phonothèque de la MMSH.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Récit de vie de Harkis

Type :
archives sonores
sound

Source :
630

Citation

enquêteur : Mathias, Grégor et informateur : 0793, “Parcours d'un agriculteur devenu tiralleur au 9e bataillon dans la région de Blida,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118562.