Souvenirs personnels de vie et des évènements durant la période 1930-1945 d’une aixoise alors jeune fille

Auteur(s) :
enquêteur : Sasso, Geneviève
informateur : 1208

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10345
mmsh10345

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informatrice est invitée à raconter sa vie durant la période 1930-1945, au début de laquelle elle a 5 ans. Elle passe son enfance à Aix-en-Provence, habite rue Rifle Rafle. Elle est issue d'un milieu relativement aisé, et donne pour preuve le statut de son grand-père professeur de dessin. Elle aborde son éducation (au sein de sa famille et à l'école), de nombreux souvenirs d'enfance, d'objets, de lieux et faits marquants. Elle se souvient de son éducation artistique (musicale), de ses lectures, de ses poupées. Lorsqu'elle tombe malade, on la place à Simiane dont elle décrit le caractère de l'époque. De cette époque, elle se souvient de "peu de confort mais beaucoup de loisirs". Elle parle de ses impressions des manifestations de 1936, celles de la dernière exécution capitale à Aix-en-Provence (elle n'en est pas une témoin directe mais, habitant près du lieu d'exécution, décrit l'une ambiance sonore se rattachant à l'évènement). Elle parle de ses sources d'informations de ce type d'évènements en tant qu'enfant. Selon elle, sa vie bascule en 1939, alors que son père est mobilisé en Alsace. Elle était mal informée, principalement par le bouche à oreille. Elle parle d'une vie dominée par l'angoisse. A l'école, les chants à la gloire du maréchal Pétain sont parodiés. Elle se rappelle de sa venue à Aix-en-Provence. En cette période de restriction, difficile selon elle à raconter et à se figurer, elle est marquée par la faim. Certaines images comme la lessive aux cendres ou son père glanant des mégots ont marqué sa mémoire. Elle raconte dans des anecdotes sa volonté d'être coquette malgré les restrictions. La présence des soldats italiens est tournée en ridicule. L'arrivée de l'armée allemande amène la peur. Alors qu'elle se rend à Gap son père la charge de transporter des tracts, ce qu'on cache à sa mère. Elle dépeint sa mère comme une personne crédule à travers le récit de sa convocation par la gestapo. L'informatrice se souvient de la Libération d'Aix-en-Provence, de l'accueil des soldats français, puis de celui des soldats américains, et de sa relation avec eux. Elle se souvient d'une forte impression lorsqu'un soldat américain pianiste, invité à jouer le Beau Danube Bleu, en donne une version swing. Elle témoigne des défilés et pendaisons de tondues à Aix-en-Provence. Tout au long de l'entretien, l'informatrice convoque ses sensations (sonores, visuelles, de touché) et son récit est toujours personnel. Sauf l'introduction, il n'y a aucune intervention de l'enquêtrice.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
jeune fille
technique de lessive
exécution
séduction
rationnement alimentaire
souvenir d'enfance
éducation des filles
éducation des enfants
éducation non scolaire
loisirs
mutation du paysage
chanson politique
chant scolaire
Pétain, Philippe
Gestapo
années 1930
années 1940
guerre de 1939-1945
Front populaire
Libération d'Aix-en-Provence
Le Beau Danube bleu

Date :
1983

Format :
2 cass.
2h 34min

Langue :
français
fre

Couverture :
Aix-en-Provence
5°27'14.92"E
43°31'29.67"N

Droits :
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
4146

Citation

enquêteur : Sasso, Geneviève et informateur : 1208, “Souvenirs personnels de vie et des évènements durant la période 1930-1945 d’une aixoise alors jeune fille,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 janvier 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118421.