Un habitant de la région parisienne relate son parcours de vie durant la période 1930-1945

Auteur(s) :
enquêteur : Charonnet, Béatrice
informateur : Stutzman, M.

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10346
mmsh10346

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur est interrogé sur son parcours de vie durant la période 1930-1945. Il a 28 ans en 1930, habite Villiers-sur-Marne, et travaille comme démonstrateur en parfumerie à Paris. Son image de cette époque est celle d'une vie instable due aux fréquents changements de gouvernements et d'une "peur du bolchévique". Il s'inquiétait également de l'expansion du communisme français, de son influence néfaste sur le patriotisme. L'informateur se souvient d'une situation économique favorable, et distingue les cas de chômage d'alors de ceux qu'il observe aujourd'hui d'après une différence de mentalité. A l'époque du Front Populaire, il se souvient, sans détailler son propos, de l'installation de partis fascistes en France qui participaient à déstabiliser le pays. Le dimanche matin, il écoute la radio anglaise et allemande, ce qui lui permet d'être conscient des tensions, de pressentir la guerre. Il loue les qualités d'orateur de Goebbels et perçoit l'enthousiasme de la jeunesse allemande, menée ainsi par une "vrai religion". Concernant l'influence de cette ambiance sur sa vie personnelle, il déclare que ses recettes étaient moindres quand Hitler faisait la une des journaux et compare la presse à la religion. L'informateur parle ensuite de sa mobilisation en 1940, se souvient de son inactivité, du matériel défectueux. Durant cette période, il rentrait chez lui le dimanche. Il raconte ensuite son parcours à Vierzon et alentour, avec différentes anecdotes dans lesquelles il se montre opportuniste. Un homme qu'il pense être communiste lui fait passer le Cher, il croise des hommes de sa compagnie fait prisonniers, va jusqu'à Pithiviers, croise des Allemands. Parlant leur langue, il reste confiant. L'informateur se défend avec insistance d'avoir déserté, l'Armistice étant signée. Il rentre donc chez lui, mais, étant Alsacien, craint de devoir retourner en Allemagne. L'un de ses sous-traitants a ses entrées à l'Organisation Todt et lui procure des papiers de métreur à Todt, ce qui lui évite le départ. Il continue de travailler dans la parfumerie, a des clients allemands. Il raconte comment, en spéculant sur l'inflation à la sortie de la guerre, il s'enrichit. Au cours de l'enregistrement, l'informateur mentionne sa femme mais n'en parle pas. Celle-ci est présente durant l'entretien et intervient en de très rares occasions.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
presse
radio
fascisme
communisme
commercial
spéculation foncière
alsacien
idéologie politique
chômage
parti politique
politique économique
Organisation Todt
Goebbels, Joseph
Hitler, Adolf
années 1930
années 1940
guerre de 1939-1945
Front populaire

Date :
1983

Format :
2 cass.
59min

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
4154

Citation

enquêteur : Charonnet, Béatrice et informateur : Stutzman, M., “Un habitant de la région parisienne relate son parcours de vie durant la période 1930-1945,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 janvier 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118422.