Souvenirs familiaux dans les années 40-50 à Saint-André-les-Alpes et des industries locales par un ancien professeur

Auteur(s) :
enquêteur : Cassé, Corinne
informateur : 0586
commanditaire : Comité de Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10333
mmsh10333

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur situe les origines de sa famille (agriculteurs et maçons) dans la région et explique ses recherches généalogiques. Des explications sont apportées sur la possession et l'occupation de la maison familiale, voisine de la minoterie de La Mure. L'informateur cite une anecdote qui pourrait expliquer le surnom donné à la maison (maison close pour les ouvriers du 19ème siècle). Après avoir décrit sa carrière professionnelle, l'informateur explique son goût pour les histoires orales locales apprises auprès de son père et de son oncle. - 22:44 La discussion s'engage sur les travaux de Mireille Mistral, de Géraud Buffat, les Annales de Haute Provence puis sur les draperies, sur les bravades du 8 septembre à Saint André. L'informateur se souvient de sa fréquentation des enfants de la famille Dol, minotiers de La Mure et sa connaissance de leurs salariés. Il cite quelques souvenirs familiaux, l'utilisation du canal de la minoterie, son entretien, ses truites, son alimentation par un autre canal du Verdon. L'informateur se souvient de ses jeux d'enfants dans les lieux de travail (forge et minoterie), des poules, pigeons et cochons élevés par les minotiers. - 41:50 Il revient sur l'agriculture de subsistance de ses grands-parents paternels, sur l'élevage ovin, le moulin du centre de Saint-André-les-Alpes, propriété de la famille Honnorat, l'adjudication des différents commerces. Puis il est question de la trajectoire professionnelle de son père et de ses oncles. La discussion aborde rapidement les ventes directes à la minoterie de La Mure, notamment des issus, et les farines aux boulangers et pâtissiers de Saint-André (il cite le nom d'anciens boulangers et pâtissiers toujours vivants). L'informateur raconte le fonctionnement d'un autre moulin sur le village et explique la rumeur du paiement des meuniers "en pièce d'or". - 1:08:18 De là viennent des commentaires sur la pauvreté de familles de bûcherons italiens, et sur la relative aisance de certaines familles au 19ème et début 20ème siècles. L'informateur explique que les gens devaient cumuler plusieurs emplois et vendre leur force de travail lors des récoltes. Il revient sur la scolarisation des enfants du pays début 20ème siècle et leur travail dès l'âge de 14 ans. L'anecdote du changement de la cloche de Saint-André est expliquée ainsi que son parrainage par la fille du minotier et le fils du docteur (dont les noms sont gravés dessus). - 1:30:33 A la demande de l'enquêtrice l'informateur détaille l'installation et le développement des petites industries sur Saint-André. Il donne quelques détails sur les liens entre la famille de drapiers Arnaud de Saint-André et la famille de la grande draperie Trotabas de Beauvezer. Il est aussi question de la fabrication de draps au sein de chaque famille autrefois et du rôle des foulons dans les villages, de l'embauche des ouvriers dans les grandes draperies. - 1:42:23 L'entretien aborde les plantations de lavande du parfumeur grassois Lautier, dont les alambics étaient placés à côté de la draperie Honnorat. L'informateur donne le rapport des revenus que représentaient alors les ventes de fleurs et d'huile essentielle. Quelques informations sont données sur les Chemins de fer de Provence : citation du travail de sa grand-mère à la cantine du chantier du tunnel de la Colle Saint-Michel, des trois maisons de tolérance pour les ouvriers sur Saint-André, du transport par charrettes des pierres de soutènement, de l'arrivée des michelines et des locomotives Dakar. La fin de l'entretien cite l'ensemble des draperies sur Saint-André, copiées sur le modèle de la maison Honnorat et sur celles du pays de Vaïre.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
témoignage thématique
mémoire familiale
industrie
énergie hydraulique
généalogie
transmission orale
Bravade
minotier
canal
pêche
produits animaux
vie à la ferme
élevage des ovins
farine
boulanger
pauvreté
travailleur immigré
cessation d'activité
économie rurale
prostitution
mode de transport
évolution des techniques
industrie textile
Société des Chemins de fer de Provence

Date :
2012-07-18

Format :
1 fichier numérique
Carte SD
2h

Langue :
français
fre

Couverture :
Saint-André-les-Alpes
43°58'7.18''N
6°30'31.83''E

Droits :
Association Pays A3V, Phonothèque MMSH, AD05 (par contrat avec les informateurs)
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Mémoires orales des industries du bord de l'eau des pays Asses, Verdon, Vaïre et Var (04)

Type :
archives sonores
sound

Source :
4185

Citation

enquêteur : Cassé, Corinne, informateur : 0586, et commanditaire : Comité de Pays Asses, Verdon, Vaïre, Var, “Souvenirs familiaux dans les années 40-50 à Saint-André-les-Alpes et des industries locales par un ancien professeur,” Portail du patrimoine oral, consulté le 23 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116408.