Un électricien radio de l'armée française témoigne à propos des déportations des villageois de Saorge en 1940 et du débarquement des alliés en Afrique du Nord en 1945

Auteur(s) :
commanditaire : MSH de Nice
enquêteur : Klingbeil, Emmanuel
informateur : Botton, Charles
auteur personne morale : AD06
auteur personne morale : LASMIC

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9108
mmsh9108

Type :
archives sonores
sound

Description :
Né en 1922 à Cannes, l'informateur est issu d'une famille de paysans aisée originaire de Saorge. Il doit son surnom familial "Napoléon" à l'un de ses aïeuls. Cette pratique des surnoms permet de différencier les lignées d'une même famille. Arrivé jusqu'au certificat d'étude, l'informateur décrit l'organisation des activités à l'école. Il part ensuite en apprentissage à Cannes où il veut apprendre le métier de pilote mais se convertit dans la fabrication de radios. En 1939, il revient à Saorge et trouve du travail à Breil-sur-Roya dans un magasin de radios. Dans les années 1940, avec l'occupation allemande, l'informateur et sa famille sont contraints de séjourner à Cannes chez des membres de leur famille. De retour à Saorge en juillet 1940, ils retrouvent des maisons pillées. A l'armistice, l'informateur s'engage pendant trois ans dans l'armée française pour servir en Afrique à la transmission radio. Suite à des provocations venant des soldats volontaires envers des allemands, l'informateur ne débarque à Oran qu'en mai 1941. Il travaille ensuite en tant que radio électricien (responsable de l'atelier radio) à Fès où les conditions de vie sont difficiles (climat, insalubrité du camp). Chargé d'installer les brouilleurs sur les fréquences de radio Londres, l'informateur en profite pour suivre les informations. Il explique comment brouiller les radios en installant des fréquences modulées. L'informateur et ses camarades de régiment, de tendance gaulliste, refusent de rentrer en France à l'appel du capitaine. A plusieurs reprises, ils le provoquent en dessinant des croix de Lorraine. Tous les soldats de l'unité (dix-sept personnes) s'accusant de ce méfait, ils sont brusquement mutés à Casablanca. Accusé par le capitaine d'être mêlé à un complot contre ses supérieurs, l'informateur est tout de même nommé caporal. Il reste au camp avec le détachement pour vérifier le matériel et équiper le bataillon. Jusqu'en 1944, l'informateur est chargé des transporter des colis en train vers Oran (équipement pour filtrer l'eau en zone gazée). Son unité est ensuite envoyée à Oran, dans les zones de silence et devient "secteur postal" (code de couleur utilisés sur les ballots des soldats pour les reconnaître). Fin août 1944, l'unité embarque à Oran pour la France avant d'être appelée sur le front atlantique en tant que Forces Françaises de l'Intérieur (repérage des allemands cachés). Après quelques temps en Allemagne, l'informateur est démobilisé en novembre 1945. Malgré les pertes humaines et matérielles provoquées par la guerre, l'informateur retrouve avec joie ses amis à Saorge. En 1946, il s'installe à Breil et ouvre une boutique de radio. A la fin de la même année, l'informateur est sollicité par le journal "Patriote Soir" pour participer à la cérémonie du rattachement de Tende et la Brigue à la France.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
témoignage thématique
emploi de la langue régionale
attachement à la langue
modernisation de la société
histoire familiale
idéologie politique
nom de famille
pratique des surnoms
souvenir d'enfance
communauté paysanne
chemin de fer
fusil
pillage
amitié
propagande
italien
bombardement
maquis
patriotisme
frontière
communisme
sentiment d'appartenance
photographie
Bataillon de chasseurs alpins
Mussolini, Benito
FN
De Gaulle, Charles
Pétain, Philippe
Parti Communiste Français
Service de Renseignement
Croix-Rouge-Internationale
DFL
Renseignements généraux
Radio Londres
armée française
FFL
FFI
années 1920
guerre de 1939-1945
Mobilisation militaire
Armistice franco-allemande de 1940
Capitulation allemande
Rattachement des communes de Tende et de la Brigue à la France (1947)
Appel du 18 juin 1940
1945
1945-1950
Armée alliée
camp de concentration
Occupation italienne
années 1940
Débarquement de Provence
1967
guerre de 1914-1918
Débarquement allié en Afrique-du-Nord
Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine
Je donnerai pas ma place pour celle du voisin

Date :
2006-09-26

Format :
1 fichier num.
2h 29min

Langue :
français
fre

Couverture :
Fontan
44° 0'18.98''N
7°33'15.54''E

Droits :
Contrat signé avec l'enquêteur et l'informateur autorisant la diffusion de l'entretien.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquêtes d'histoires orales dans les vallées de la Roya et de la Bevera

Type :
archives sonores
sound

Source :
2952

Citation

commanditaire : MSH de Nice et al., “Un électricien radio de l'armée française témoigne à propos des déportations des villageois de Saorge en 1940 et du débarquement des alliés en Afrique du Nord en 1945,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115729.