Patrick Garcia, professeur d’histoire à l’ESPE de l'académie de Versailles et chercheur associé à l’Institut d’Histoire du temps présent, revient sur son itinéraire, ses axes de recherche et son rapport au politique.

Auteur(s) :
informateur : Garcia, Patrick
enquêteur : Ginouvès, Véronique
enquêteur : Granet-Abisset, Anne-Marie

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=12394
mmsh12394

Type :
archives sonores
Sound

Description :
Patrick Garcia débute l’entretien en expliquant que son rapport à l’histoire est conditionné par son rapport au politique. Il évoque d’abord son environnement familial. Un père émigré, ancien combattant, et côté maternel, des militants communistes. Repéré au secondaire, comme un élève brillant, il cite les enseignants marquants qui développent son goût pour le débat, l’histoire et la philosophie durant ses années lycéennes à Carcassonne. Il intègre les classes préparatoires à Toulouse, mais ses résultats le poussent davantage vers l’histoire que la philosophie. Porté par les lectures marxistes, il prend part très tôt aux mouvements lycéens et étudiants. Cette activité militante prendra une place primordiale durant ses études supérieures, puisqu’il deviendra en 1981 secrétaire des étudiants communistes. S’il est peu assidu en cours, ses professeurs reconnaissent la qualité de son travail. Il envisage un temps de s’orienter vers le journalisme, mais après un temps de réflexion, poursuit finalement ses études. Il valide donc une licence, puis une maîtrise d’histoire à l’Université Toulouse-le-Mirail. Encouragé par son professeur Jean Leduc, il prépare l’agrégation. Admissible dans les premiers à l’écrit, il échoue à l’oral, tombant sur un sujet qu’il ne connaissait pas. Il souhaite avant tout obtenir l’agrégation et faire une thèse pour enseigner dans le supérieur, il néglige donc le Capes. Il suit alors une année durant les cours de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud en auditeur libre, et obtient l’agrégation l’année suivante. Pour son mémoire de DEA, Patrick Garcia étudie les commémorations de la Révolution Française sous la direction de Michel Vovelle, mémoire qu’il soutiendra en 1987. Alors qu’il enseigne dans le secondaire à Chambéry, il découvre grâce au géographe et co-fondateur, Jacques Lévy, la publication Espaces-Temps, revue qu’il animera durant quelques années. A l’occasion du bicentenaire, il mène avec d’autres chercheurs, une série d’entretiens sur la perception contemporaine de la révolution française. Leur analyse fera l’objet d’un ouvrage collectif, Révolutions, suites et fins. Dans l’entretien, il confie que cette expérience l’éloignera de l’idéologie marxiste et communiste. Après le bicentenaire, il poursuit des recherches sur l’appropriation de la commémoration pour son doctorat. Outre ses propres sources, il hérite fortuitement d’un fonds, collecté par une sociologue. Il soutient sa thèse, toujours sous la direction de Vovelle, en 1994. Ces travaux seront publiés en 2000 sous le titre, Le Bicentenaire de la Révolution française. Pratiques sociales d’une commémoration aux Editions du CNRS. Chercheur associé à l’Institut d’Histoire du Temps Présent (IHTP), il travaille sur l’historiographie et l’épistémologie de l’histoire, où il écrit régulièrement à plusieurs mains avec François Dosse et Christian Delacroix. Durant l’entretien, Patrick Garcia confie que dans son rapport à l’écriture, c’est la réflexion qui lui coûte parfois du temps. Pour l’habilitation à diriger la recherche (HDR), il renonce à travailler sur l’historiographie de la Révolution française, et revient à la politique. D’abord, il étudie les symboles de la République à travers les panthéonisations d’André Malraux et d’Alexandre Dumas, puis se penche sur le rapport entre l’histoire et les présidents de la Vème République. En 2011, il soutient son HDR à l’Université de Paris 1, Grammaires de l’incarnation. Les présidents de la République française et l’histoire (1958-2007). Son mémoire est édité aux Publications de la Sorbonne en 2014 sous le titre, Les présents de l'historien. Il coordonne aujourd’hui le projet ANR Histinéraires, « La fabrique de l’histoire telle qu’elle se raconte » qui collecte les mémoires de synthèse des activités scientifiques de ces HDR pour étudier la communauté historienne contemporaine. En 1992, il entre d’abord comme attaché temporaire d'enseignement et de recherche à l’IUFM de Versailles, avant d’être nommé maître de conférence, puis professeur. Il occupe actuellement le poste de responsable du département d’histoire-géographie. Depuis 1997, il enseigne aussi à l’Institut des sciences politiques de Paris. A la dernière question de l’entretien, Patrick Garcia répond qu’il voulait être Président de la République quand il était petit, ou chercheur dans les Montagnes Rouges. Plus tard, il a songé à la politique, la philosophie ou le journalisme. Aujourd’hui, heureux d’être historien, il ajoute qu’il n’aurait pas souhaité faire de la recherche à temps plein, l’enseignement étant un élément fondamental pour lui.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
parcours d'historien
Habilitation à Diriger des Recherches (HDR)
histoire contemporaine
enseignement de l'histoire
lycée
université
DEA
agrégation d’histoire
enseignant(e) du secondaire
PRAG
maître(sse) de conférence
professeur(e) d'université
publication scientifique
histoire familiale
militantisme syndical
militantisme politique
communisme
marxisme
lecture
écriture
philosophie
sociologie
géographie
pluridisciplinarité
commémoration d'un évènement
représentation de l'histoire
épistémologie
historiographie
panthéonisation
président de la République
personnage politique
attaché temporaire d'enseignement et de recherche
encadrement de la recherche
Marx, Karl
Althusser, Louis (1918-1990)
Malraux, André
Dumas, Alexandre (1802-1870)
Mitterrand, François
Chirac, Jacques
Sarkozy, Nicolas
Hollande, François (1954-....)
Macron, Emmanuel (1977-....)
Union nationale des étudiants de France
Union des Étudiants Communistes
Ligue communiste révolutionnaire (France)
Lycée Pierre-de-Fermat (Toulouse)
Lycée Saint-Sernin (Toulouse)
Université Toulouse-Jean Jaurès
IHTP
Université de Cergy-Pontoise
1989
1968

Date :
2017-03-24

Format :
44.1 Hz 16 bits
1h 41min

Langue :
fre

Couverture :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (Aix-en-Provence)

Droits :
en cours

Relation(s) :
Entretiens enregistrés dans le cadre de l'ANR Histinéraires
Entretiens enregistrés dans le cadre de l'ANR Histinéraires

Type :
archives sonores
Sound

Source :
5256

Citation

informateur : Garcia, Patrick, enquêteur : Ginouvès, Véronique, et enquêteur : Granet-Abisset, Anne-Marie, “Patrick Garcia, professeur d’histoire à l’ESPE de l'académie de Versailles et chercheur associé à l’Institut d’Histoire du temps présent, revient sur son itinéraire, ses axes de recherche et son rapport au politique.,” Portail du patrimoine oral, consulté le 20 janvier 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/121431.