Marceau Gast, ethnologue, évoque le déclin de la recherche ethnographique en Algérie à partir des années 1970 et la question du nucléaire au Sahara

Auteur(s) :
enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène
informateur : Gast, Marceau

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9403
mmsh9403

Type :
archives sonores
sound

Description :
Dans ce dernier entretien, Marceau Gast porte un regard critique sur l'évolution de la recherche dans l'Algérie nouvellement indépendante. Il décrit la transition, souhaitée au moment de l'indépendance, visant à créer des centres de recherche dans plusieurs secteurs fondamentaux et à passer progressivement la main aux Algériens. Ainsi, jusqu'à la fin des années 1960, Marceau Gast est optimiste quant à ce projet et croie en l'importance de la recherche ethnographique pour la définition de l'identité du peuple algérien. Mouloud Mammeri dirige désormais le C.R.A.P.E et propose plusieurs projets dans ce sens. Cependant, ce centre de recherche, de même que la dynamique Maison de l'Artisanat, connaissent leur déclin au fur et à mesure de l'installation du pouvoir de Houari Boumédiene. Marceau Gast émet des critiques quant à la médiocrité des nouveaux responsables politiques et au fossé qu'ils ont creusé entre le pouvoir et les élites intellectuelles de l'Algérie, contribuant à faire de l'Algérie un pays, pour lui, sans identité. Marceau Gast, avec Gabriel Camps, poursuit à partir de là ses recherches à Aix-en-Provence mais le contexte politique algérien rend très difficiles de nouvelles missions de recherche dans le pays à partir de 1974. Il évoque sa dernière mission en 1971 sur le coffre kabyle et les développements qu'il aurait souhaité lui donner. La dernière partie de cet entretien est consacrée à la question du nucléaire dans le Sahara algérien. Marceau Gast évoque les centres de Reganne et d'In Eker. Il décrit le recrutement de ce dernier notamment auprès des anciens esclaves des campements touarègues et souligne l'importance de ce fait dans l'évolution des structures sociales du Hoggar. Il expose également ses doutes quant aux réelles conséquences des essais nucléaires français dans la région et souligne le manque d'études significatives en ce sens.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
regard sur la société
ethnologie
muséologie
carrière professionnelle
identité collective
identité nationale
évolution des structures sociales
relation Etat-intellectuels
CARAPE
Camps, Gabriel
Mammeri Mouloud
Ben Bella, Mohammed
Boumédiène, Houari
Touareg
années 1960
indépendance de l'Algérie
années 1970

Date :
1998-?

Format :
1 cass.
39min

Langue :
français
fre

Couverture :
Aix-en-Provence
43°31'29.67''N
5°27'14.92''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé avec Marceau Gast et Hélène Claudot-Hawad spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Entretien biographique avec Marceau Gast, ethnologue

Type :
archives sonores
sound

Source :
3385

Citation

enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène et informateur : Gast, Marceau, “Marceau Gast, ethnologue, évoque le déclin de la recherche ethnographique en Algérie à partir des années 1970 et la question du nucléaire au Sahara,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/117030.