Témoignage d'une ancienne femme de ménage des chantiers navals de La Seyne-sur-Mer née dans les années 1950 à propos de son travail

Auteur(s) :
enquêteur : Kovacic, Katia
informateur : 1162
commanditaire : Histoire et patrimoine seynois

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9459
mmsh9459

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informatrice, originaire de Paris, a été femme de ménage aux chantiers navals de La Seyne-sur-Mer. Lorsque l'entreprise a fermé, elle n'y travaillait déjà plus. Le nettoyage des cabines avant la vente des bateaux aux armateurs était un travail difficile. Au début, elle travaillait aux chantiers avec sa mère et elles étaient toutes deux employées par l'entreprise de nettoyage Saminet qui s'occupait exclusivement des bateaux. L'informatrice décrit les bateaux et les cabines dans lesquelles elle travaillait. Son équipe n'était constituée que de femmes. Elle a ensuite travaillé pour une autre société de nettoyage, la Somonet, avec sa mère et sa soeur, toujours aux chantiers navals. L'informatrice parle de ses conditions de travail, de ses horaires et des relations de travail. Elle revient ensuite sur la difficulté du travail à effectuer dans les cabines des bateaux et la bonne entente entre les femmes de ménage. Elle parle des rapports entre les hommes (ouvriers) et les femmes aux chantiers navals. Elles connaissaient de nombreux hommes qui travaillaient aux chantiers en tant qu'ouvriers, tandis que les femmes n'étaient qu'au ménage. Elle revient sur les cabines des bateaux, notamment sur la cabine du commandant. Pour acheter des bateaux, des armateurs venaient aux chantiers les visiter. Une bonne ambiance régnait aux chantiers navals. Les grands-parents de l'informatrice ont quitté Paris pour venir à La Seyne-sur-Mer où ils ont acheté un bar dans lequel venaient de nombreux ouvriers des chantiers navals. A cette époque, il y avait une bonne ambiance à La Seyne-sur-Mer. La fermeture des chantiers a eu des conséquences sur ses employés, notamment psychologiques, et elle regrette la destruction des bâtiments. L'informatrice explique son sentiment identitaire par rapport à La Seyne-sur-Mer et Paris, et revient sur la sirène des chantiers et les mouvements d'entrée et de sortie qu'elle impliquait. Elle parle également des mouvements de lutte contre la fermeture des chantiers et revient sur le plaisir qu'elle a eu à travailler sur un grand bateau.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
chantier naval
carrière professionnelle
accident du travail
bateau
entreprise en difficulté
cessation d'activité
condition de travail
ménage
relation de travail
rapport au travail
travail des femmes
relation homme-femme
mutation du paysage
Saminet
Somonet
années 1960
années 1950
années 1980

Date :
2008-05-23

Format :
fichier numérique au format WAVE
44.1khz - 16bits
44min

Langue :
français
fre

Couverture :
La-Seyne-sur-Mer
43° 5'40.08''N
5°52'58.30''E

Droits :
Contrat d'utilisation signé entre l'enquêteur et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion mis en oeuvre par l'association Histoire et patrimoine seynois (copie à la phonothèque).
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Archives sonores autour des femmes et des chantiers de La Seyne-sur-Mer

Type :
archives sonores
sound

Source :
3290

Citation

enquêteur : Kovacic, Katia, informateur : 1162, et commanditaire : Histoire et patrimoine seynois, “Témoignage d'une ancienne femme de ménage des chantiers navals de La Seyne-sur-Mer née dans les années 1950 à propos de son travail,” Portail du patrimoine oral, consulté le 30 novembre 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116991.