Témoignage d'un apprenti luthier des années 1950 qui se réoriente à cause de la crise de la lutherie

Auteur(s) :
enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène
photogr. : Lesaing, Bernard
informateur : Morizot, Yves (1937- )

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9819
mmsh9819

Type :
archives sonores
sound

Description :
Hélène Claudot-Hawad, ethnologue et descendante d’une famille de luthiers, a mené plusieurs entretiens sur ce métier et s’est rendue en 1982 dans leur ville d’origine et capitale de la lutherie, Mirecourt. Elle y a rencontré des anciens du métier. Le témoin de cette enquête, Yves Morizot, appartient à une autre génération d'apprentis : celle des années 1950, période qui correspond à une nouvelle crise dans le métier (cela durera une vingtaine d’années). Il interrompt son apprentissage débuté chez son oncle, le luthier René Morizot, pour s’orienter vers d’autres débouchés, en rapport cependant avec la lutherie (il sera employé à la Sofraluth, Société Française de Lutherie). Yves Morizot décrit les coutumes de la corporation des luthiers et les occupations du dimanche ainsi que du lundi, jour férié des luthiers. Il rapporte différentes anecdotes liées au métier et parle des farces que les luthiers avaient l’habitude de faire. Il décrit l’organisation « à la division » pour fabriquer les instruments, avec les ouvriers regroupés en « chantiers » selon les pièces à produire. Pour les ateliers artisanaux, il y avait aussi différentes spécialités : luthier, archetier, fabricant de têtes, vernisseur. Les instruments, souvent transportés à bicyclette, circulaient ainsi entre les ateliers de lutherie, de scuplture de têtes, de polissage, de vernissage et aussi le domicile des artisans. Dans le travail manufacturé, les femmes faisaient le filetage, le moule, le polissage, le ratissage. Les grandes Maisons comptaient autant de femmes que d'hommes chez les ouvriers. Yves Morizot évoque le rythme de travail intense de ces artisans : 10h par jour à quoi s’ajoutaient les “temps perdus”, c’est-à-dire le travail à domicile après l’atelier ou la fabrique, pendant le temps de repos ou les congés. La rapidité de fabrication était indispensable pour obtenir le rendement exigé. Il mentionne la qualité diverse des instruments en fonction de chaque artisan. A Mirecourt, les seuls grands pôles d’activités étaient alors la lutherie ou la dentelle. Le témoin revient sur les anecdotes que transmettaient les anciens (luthiers, brodeuses) aux plus jeunes le soir au pied des maisons du Faubourg à Mirecourt. Il mentionne aussi les activités pratiquées par les luthiers et liées aux saisons et à la nature (jardinage, champignons, escargots, pêche…).

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
luthier
lutherie
apprentissage
condition de travail
production
travail des femmes
entreprise familiale
rémunération à la tâche
café
érable
organisation du travail
vêtement de travail
archet
carrière professionnelle
veillée
jardin ouvrier
genre sexuel
Mougenot, Léon (1874-1954) dit Le-Quinze-Grammes
Morizot, René (1917-2001)
Guinot, Eugène dit Le Génène (1905-1991)
Morizot, Louis (1874-1957)
Bisch, Paul (1893-1967)
Vigneron, Louis dit Le-Zico (1887-1971)
Sofraluth
Dieudonné, Amédée (1890-1960)
années 1950
années 1930

Date :
1982-06

Format :
1 cass.
30min

Langue :
français
fre

Couverture :
Mirecourt
48°18'7.83"N
6° 8'1.91"E

Droits :
Un contrat de dépôt a été signé entre l’enquêtrice et la MMSH spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion. Pour des raisons éthiques et juridiques une partie des échanges a été retranchée du fichier en ligne. La consultation de l'enquête dans son intégrité se fait sur place, à la phonothèque de la MMSH (Aix-en-Provence), sur demande motivée.
Extrait en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquête ethnologique sur les luthiers de Mirecourt (Lorraine)

Type :
archives sonores
sound

Source :
3495

Citation

enquêteur : Claudot-Hawad, Hélène, photogr. : Lesaing, Bernard, et informateur : Morizot, Yves (1937- ), “Témoignage d'un apprenti luthier des années 1950 qui se réoriente à cause de la crise de la lutherie,” Portail du patrimoine oral, consulté le 9 décembre 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116745.