Evocation de la vie religieuse et de la place de Correns (83) comme chef de canton par une de ses anciennes habitantes

Auteur(s) :
enquêteur : Dufour, Annie-Hélène
informateur : Carizioli, Mme

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8473
mmsh8473

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informatrice lit un texte en provençal qu'elle aime particulièrement.
La discussion s’engage sur la pratique du provençal dans la famille de l’informatrice (d'origine paysanne) et le perfectionnement de son apprentissage, son attachement à cette langue. Elle explique l’histoire de sa maison et la situe dans l’histoire du village de Correns. Elle cite les noms provençaux de sa famille. Explique son attachement aux fêtes annuelles, le rituel de faire du bruit en tapant sur quelque chose lorsque sonnent les cloches au moment de Pâques, pour célébrer la gloire du seigneur, celui de signer le pain, les pèlerinages pour la Saint-Joseph le 08 septembre qui réunissaient plusieurs villages dans une chapelle (suite à l'apparition de saint Joseph qui aurait fait apparaître une source), la cueillette du cresson. L'informatrice donne son avis sur la messe de minuit aujourd’hui et autrefois (souvenirs de la messe, du rituel familial de la bûche), son goût de la messe de Noël, de Pâques. Elle donne également des explications sur les bénédictions des terres pendant les jours des Rogations jusqu’en 1952 (bénédiction avant l’ascension), sur un autre rituel aux petits oratoires pour demander la pluie, sur le pèlerinage au Val, le détail des processions. Changeant de sujet, la discussion parcours la rencontre entre villages autrefois pour les conseils de révision, les certificats d’étude, l'embauche dans une magnanerie. Tout en situant la place de chef de canton de Cotignac, l'informatrice décrit les marchés, les fêtes, les feux d’artifices, le quotidien au village, son isolement, les liaisons avec les pays alentours. Enfin il est question de la vente des produits de la vigne (coopérative de Correns ou de Montfort-sur-Argens), et des olives, l'emploi des travailleurs saisonniers, le relationnel entre villageois (fête, pèlerinage, chasse) et les réputations des uns et des autres. Plusieurs détails sur le village lui-même et sa vie quotidienne sont ainsi explorés (les armes de Correns, le pélerinage du 19 mars, les communions, les baptêmes, les mariages, les enterrements). Evoquant la multiplication des résidences secondaires, l'informatrice se souvient des veillées, des cercles (républicains), autrefois et aujourd’hui, les rapports entre les hommes (lieux de sociabilité), avec la présence des femmes exceptionnellement pour les fêtes en famille.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
transmission de la langue
pratique de la langue
fête calendaire
pèlerinage
pratique de protection
relation intracommunautaire
délimitation du territoire
sociabilité villageoise
sociabilité masculine
Mauron, Marie
Noël
rogations

Date :
1984-04-25

Format :
1 cass.
1h 08min

Langue :
français
provençal
fre

Couverture :
Correns
43°29'16.71''N
6° 4'46.21''E

Droits :
Convention signée avec le mari de l'enquêtrice en juillet 2007.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Pratiques et représentations des espaces en Provence

Type :
archives sonores
sound

Source :
2433

Citation

enquêteur : Dufour, Annie-Hélène et informateur : Carizioli, Mme, “Evocation de la vie religieuse et de la place de Correns (83) comme chef de canton par une de ses anciennes habitantes,” Portail du patrimoine oral, consulté le 17 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116161.