Récit de vie d'un couple d'Arméniens arrivé en France dans les années 1990

Auteur(s) :
auteur personne morale : Paroles Vives
informateur : Hakopian, Samuel
informateur : Hakopian, Karine
commanditaire : AD 13
enquêteur : Gaucher, Anne-Sylvie

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8401
mmsh8401

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur commence par raconter le parcours de ses grands-parents, victimes du génocide arménien, partis habiter en Roumanie jusqu'en 1939, avant de revenir en Arménie soviétique. Il raconte également le parcours assez identique des parents de sa mère, partis en Grèce jusqu'en 1932, d'où certains membres de la famille sont ensuite repartis vers l'Arménie et d'autres en France. Il est lui-même né à Erevan, y a vécu jusqu'en 1991, date à laquelle il est venu travailler en France, avant de pouvoir faire venir sa mère, sa femme et ses trois enfants. L'informateur évoque rapidement sa vie en Arménie (en particulier les difficultés financières ainsi que ses divers emplois en usine), avant de parler de son arrivée à Martigues (parcours professionnel, lieux d'habitation, contacts avec les Français). Il développe plus particulièrement la question de l'apprentissage de la langue et les divers usages faits de la langue arménienne et française. Le couple évoque ensuite les nombreuses réunions hebdomadaires avec la communauté arménienne, et en détaille quelques occasions (enterrements, baptêmes, mariages, fêtes de Noël) en comparant les rituels dans chacun des pays. Ils parlent ensuite de leurs enfants, de leurs parcours scolaires, de leur intérêt pour la culture arménienne et de ce qu'ils leur ont transmis (respect des parents, histoire familiale bien connue par le grand-père et retransmise, recettes de cuisine). Pour finir, l'informateur parle de ses relations actuelles avec l'Arménie, en particulier avec sa famille à qui il apporte un soutien financier. Même s'ils n'y sont pas encore retournés, et si dorénavant ils se sentent autant Français, ils restent très liés à leur pays d'origine. Ainsi, pour eux, participer à ce collectage est un acte qui peut servir à la reconnaissance de que les Arméniens ont vécu et de ce qu'ils sont. Les informateurs donnent quelques éléments de comparaison entre les rituels (mariages, enterrements, baptêmes, Noël), et mentionnent ce qui les dérange lorsque ce n'est pas fait selon la tradition arménienne. Ils commentent le rôle attribué à la femme (faire la cuisine et le ménage, élever les enfants), les difficultés pour vivre en Arménie actuellement, et expliquent leur vision de ce qu'est un Arménien (un homme honnête et travailleur).

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
commerce
relation familiale
langue apprise
transmission de la langue
mariage
baptême
enterrement
relation intercommunautaire
cuisine
recette de cuisine
apprenti mécanicien
chauffeur
usine
identité collective
dépôt de l'enquête orale
condition sociale de la femme
1915
1932
années 1990
1939
Noël
Génocide arménien

Date :
2007-10-10

Format :
1 MD
1h 08min

Langue :
français
fre

Couverture :
Port-de-Bouc
43°24'23.49''N
4°58'51.34''E

Droits :
Droits cédés par contrat entre les informateurs, Paroles Vives, MMSH et AD13.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Mémoire orale des Arméniens des quartiers de Marseille et des Bouches-du-Rhône

Type :
archives sonores
sound

Source :
2115

Citation

auteur personne morale : Paroles Vives et al., “Récit de vie d'un couple d'Arméniens arrivé en France dans les années 1990,” Portail du patrimoine oral, consulté le 23 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115370.