Entretien avec un homme d’affaires franco-libanais sur le déclin des coopérations bilatérales entre la France et le Liban à Beyrouth en 1975

Auteur(s) :
enquêteur : Métral, Jean
enquêteur : Métral, Françoise
informateur : Roussel, Xavier

Editeur :
Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=11545
mmsh11545

Type :
archives sonores
Sound

Description :
l'informateur parle français, anglais pour ses relations commerciales et surtout arabe afin de négocier avec des acheteurs arabes. Il n’écrit pas l’arabe. Ses enfants apprennent l’arabe au Collège protestant français de Beyrouth.
L’entretien se déroule chez un homme d’affaires de Beyrouth, dans son appartement familial situé au cœur de la ville de Beyrouth. L’homme, d’origine française, possède la double nationalité, française et libanaise. Il s’est marié en 1967 avec une ancienne enseignante de physique-chimie née à Beyrouth en 1945 et possédant elle aussi la double nationalité. Ils ont 2 enfants, nés au début des années 1970. L'homme d'affaires a vécu la majorité de sa vie au Liban et s’est installé à son propre compte. Il n’a pas eu de problèmes d’intégration, ni ici, ni en France. Il possède deux voitures et s’offre aussi du personnel de service, une bonne qui est là de manière permanente. L’informateur voyage beaucoup, rarement en France et principalement dans les pays arabes pour des raisons professionnelles. Quand il part, c'est en avion et généralement pour une durée de 2 à 3 semaines. S’il devait rentrer en France, il ne saurait pas où aller, ni quoi faire. Ses seuls contacts avec la France sont professionnels. Quant à ses relations sociales, l’homme dit recevoir et être souvent invité avec son épouse, principalement à l’occasion de déjeuners. Son entourage est éclectique. Il fréquente des Français, des Libanais, des étrangers. Faire partie d’une association française comme celle de l'Union française de l'étranger, ne l’intéresse pas. Il répond aux questions posées par les chercheurs en envisageant, d’un œil avisé, les difficultés qui se poseraient à un ressortissant français qui souhaiterait rester vivre au Liban. Selon l’homme d’affaires, la minorité française est constituée de professionnels destinés à rentrer en France. A ce propos, il regrette la perte des avantages qui étaient auparavant donnés par le gouvernement français, et cite la fermeture de la chambre de commerce franco-libanaise, ou encore les difficultés d’inscription des enfants français dans les écoles françaises. Pour l’homme d’affaires, sa nationalité française ne lui sert à rien dans le monde professionnel, même s'il est vu avant tout comme un Français. Il connaît très bien le quartier francophone d’Achrafieh à Beyrouth car il en mentionne différents lieux tels que le Collège protestant français de Beyrouth, le stade du Chayla, le Grand Lycée franco-libanais. Cependant, il ne cherche pas à fréquenter de Français. D’ailleurs, dans la plupart des familles françaises, les enfants repartent en France pour étudier. Paradoxalement, il affirme que l’Union Française de l’Étranger est majoritairement fréquentée par des Libanais. L'informateur dit employer uniquement des Libanais. Pour lui, la situation au Liban n’est pas stable, surtout dans le Liban Sud, et l’insécurité repousse les motivations de certains expatriés à s’installer. Il voit le Liban comme une porte ouverte au Moyen-Orient. Après la fin de l’enquête, l’entretien est poursuivi avec l’homme d’affaires mais l’enregistrement de celui-ci est inaudible.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
rapport au travail
francophonie
communauté libanaise
entrepreneur
relation de travail
relation intercommunautaire
relation chrétien-musulman
intégration sociale
voyage
communauté pied-noire
plurilinguisme
arabisant
mariage mixte
Union Française de l’Étranger de Beyrouth

Date :
1975-01

Format :
1 bde
1h22min

Langue :
français
fre

Couverture :
Beyrouth
N33°53'20''
E35°29'39''

Droits :
Contrat signé avec la dépositaire. Recherche des ayants droit en cours.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Les français au Liban depuis 1945, une minorité allogène

Type :
archives sonores
Sound

Source :
4355

Citation

enquêteur : Métral, Jean, enquêteur : Métral, Françoise, et informateur : Roussel, Xavier, “Entretien avec un homme d’affaires franco-libanais sur le déclin des coopérations bilatérales entre la France et le Liban à Beyrouth en 1975,” Portail du patrimoine oral, consulté le 27 janvier 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/121441.