Stéphane Gal, maître de conférences HDR en histoire moderne à Université Grenoble Alpes, revient sur sa passion pour l’enseignement et la période des guerres de religion.

Auteur(s) :
informateur : Gal, Stéphane
enquêteur : Granet-Abisset, Anne-Marie

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=12396
mmsh12396

Type :
archives sonores
Sound

Description :
Stéphane Gal, né d’une famille savoyarde, s’initie à l’histoire à travers les objets et récits du passé, contés lors des veillées ou visites aux anciens de la famille. Au lycée, son professeur d’histoire, Serge Kattel, éveille en lui une passion pour l’enseignement. Il décide donc après le bac, d’étudier l’histoire dans une grande ville, et s’inscrit à l’Université Jean Moulin à Lyon. L’université lui ouvre de nombreuses perspectives, il fait d’abord une maîtrise en histoire contemporaine sur les missionnaires de St François de Salle à Visakhapatnam aux Indes, avec Claude Prudhomme. Il explique que le travail paléographique sur ces correspondances le conduira un peu plus tard vers l’histoire moderne. Il obtient en 1992, à la fois le Capes et l’agrégation d’histoire, mais fait son service militaire, avant de partir en stage à l’IUFM de Grenoble. Il est ensuite muté dans un lycée à Pont-de-Chéruy, en zone d’éducation prioritaire, période dont il garde un très bon souvenir. Il découvre la recherche durant son DEA, où il étudie le miracle au XVIIe siècle, sous la direction de l’historien Denis Crouzet, de Lyon 3. A partir de 1994, le jeune enseignant est parallèlement chargé de cours à l’université de Grenoble 2, puis attaché temporaire d’enseignement et de recherche auprès de René Favier, spécialiste d’histoire urbaine de la France d’Ancien Régime. Avec ce dernier, il prépare son doctorat et travaille cinq ans sur les guerres de religions. Il soutient sa thèse « Grenoble au temps de la Ligue : étude politique, sociale et religieuse d’une cité en crise » en 2000. Après son doctorat, il est nommé maître de conférences d’histoire moderne à Grenoble. A l’université, il s’investit dans les projets d’accompagnement des étudiants, comme le « plan réussite licence », participe activement à l’UFR et devient directeur adjoint du département. En 2011, il soutient à Paris IV son habilitation à diriger des recherches, Vies, cultures et sociétés en temps de guerre au XVIe siècle et au premier XVIIe siècle : France-Dauphiné-Savoie-Piémont avec Denis Crouzet comme référent. Il se plait à écrire l’ego-histoire qu’il perçoit comme un exercice introspectif à la Montaigne, mais témoigne dans l’entretien d’une incompréhension face au dysfonctionnement du système universitaire, puisqu’il est aujourd’hui encore sur un poste de maître de conférence HDR qualifié. Pour ses recherches, il travaille sur plusieurs personnalités politiques de la région comme Louis Revol, Ennemond Rabot d'Illins, le duc François de Bonne Lesdiguières, ou encore Charles Emmanuel I, qui font l’objet de publication individuelle ou collective. A travers ces biographies, l’historien évoque sa passion pour la période des guerres de religion, époque de confusion qui lui permet d’étudier des personnages riches et complexes, en soulevant des questions d’identités et de territoires. Membre du laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (LARHRA), il pilote actuellement dans le cadre du Labex « Innovation de Territoire de Montagnes » (ITEM) le projet TéLiMep : Territorialité, Liminalité et Métropolisation Périphériques, programme de recherche visant à analyser sur un temps long et de manière pluridisciplinaire, les transformations de la montagne autour des dynamiques territoriales et des processus d’identités montagnardes. L’historien nous parle aussi avec enthousiasme des projets patrimoniaux qu’il conduit avec des acteurs du territoires, auprès d’associations et dans des musées, et défend le rôle des chercheurs dans la médiation scientifique. Pour finir l'entretien, Stéphane Gal répond qu’heureusement il n'a pas fait de carrière militaire, quand bien même il y avait songé. S’il n’avait pas été historien, il aurait peut-être été musicien ou moine.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
parcours d'historien
histoire moderne
enseignement de l'histoire
chercheur(e)
agrégation d’histoire
thèse de doctorat
Habilitation à Diriger des Recherches (HDR)
université
enseignant(e) du secondaire
Zone d'éducation prioritaire
études scolaires
enseignant(e)-chercheur(e)
maître(sse) de conférence
personnage politique
société en guerre
religion
usage politique
territoire
noblesse
liminalité
montagne
sources du chercheur
source écrite
transcription
géographie
pluridisciplinarité
publication scientifique
biographie
médiation scientifique
musée
association culturelle
histoire familiale
service militaire
attaché temporaire d'enseignement et de recherche
sociétés de montagne
Cattet, Serge (1932-....)
Prudhomme, Claude (1947-....)
Guichonnet, Paul (1920-....)
Crouzet, Denis (1953-....)
Favier, René (1946-....)
Coulomb, Clarisse (1970-....)
Dosse, François (1950-....)
Bély, Lucien (1955-....)
Le Roux, Nicolas
lycée Berthollet, Annecy (74)
Université Jean Moulin (Lyon)
Université Grenoble-Alpes
Université Paris-Sorbonne
Archives départementales de Savoie
LARHRA
Laboratoire d'excellence Innovation et territoires de montagne (Grenoble)
Bataillon de chasseurs alpins
Archivio di Stato (Turin)
Bayard, Pierre Terrail (1476?-1524 ; seigneur de)
Rabot d'Illins, Ennemond (1543-1603)
Revol, Louis de (1531-1594)
Lesdiguières, François de Bonne (1543-1626 ; duc de)
Charles Emmanuel I (duc de Savoie ; 1562-1630)
Missionnaires de saint François de Sales
Guerres de Religion
1500-1599
1600-1699

Date :
2017-01-30

Format :
44.1 Hz 16 bit
58min

Langue :
fre

Couverture :
Grenoble

Droits :
en cours

Relation(s) :
Entretiens enregistrés dans le cadre de l'ANR Histinéraires
Entretiens enregistrés dans le cadre de l'ANR Histinéraires

Type :
archives sonores
Sound

Source :
5255

Citation

informateur : Gal, Stéphane et enquêteur : Granet-Abisset, Anne-Marie, “Stéphane Gal, maître de conférences HDR en histoire moderne à Université Grenoble Alpes, revient sur sa passion pour l’enseignement et la période des guerres de religion.,” Portail du patrimoine oral, consulté le 20 janvier 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/121422.