Un passionné de chant traditionnel explique les techniques de chants utilisés à Tende

Auteur(s) :
commanditaire : MSH de Nice
enquêteur : Isnart, Cyril
enquêteur : Trubert, Jean-François
informateur : Pellegrino, Etienne
auteur personne morale : AD06
auteur personne morale : LASMIC

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9181
mmsh9181

Type :
archives sonores
sound

Description :
Né en 1938 à Vievola, l'informateur interprète des chants traditionnels en piémontais. En 1958, il fait son service militaire en Algérie avant de se marier en 1961 à Tende. Exerçant le métier de cantonnier, l'informateur apprend à chanter auprès des anciens. Il a toujours été passionné par les chants et assistait autrefois volontiers aux fêtes ou aux veillées pendant lesquelles les gens chantaient surtout des vieilles chansons. D'un village à l'autre, les mêmes chants étaient interprétés mais avec un ton plus bas. Pour qu'un chant commence à être bon, on peut commencer à trois ou quatre voix et aller jusqu'à huit ou dix voix (plus compliqué). Les brigasques et tendasques étant devenus français après Tende, ils ont moins gardé cette tradition des chants venus d'Italie. De nos jours, les jeunes chantent de moins en moins. Concernant les techniques de chant, il faut savoir chanter juste et avoir l'oreille pour devenir un bon chanteur. Même si l'informateur a déjà fait la voix du bas, il se sent plus à l'aise en deuxième voix car il trouve sa voix trop fine. Lorsque les chants sont accompagnés d'un accordéon, ce sont des morceaux plus rythmés. A 14-15 ans, l'informateur s'initie en autodidacte à l'harmonica. Pour apprendre à jouer de l'instrument, il reproduisait d'oreille les morceaux qu'il connaissait. Pour revenir aux techniques de chants, il est important dŸêtre à l'écoute de autres pour pouvoir bien chanter. Les séances de chants sont souvent organisées dans les bars. D'après l'informateur, les chanteurs de Vernante sont excellents. Il faut donc bien les écouter avant de se lancer. A la fin de l'entretien, les enquêteurs demandent à l'informateur d'identifier des chanteurs du village photographiés dans les années 1960.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
danse folklorique
Alpini
Vierge Marie
EDF
guerre d'Algérie
guerre de 1914-1918
balletto
Suggellis
Il cacciatore del bosco
Sul ponte di Bassano
Quel mazzolin di fiori
Avvenne al mé de maggio
En la carre della fontana
Remena, remena reticia

Date :
2007-04-11

Format :
1 fichier num.
43min

Langue :
français
italien
fre
ita

Couverture :
Tende
44° 5'16.18''N
7°35'35.91''E

Droits :
Contrat signé entre les enquêteurs et l'informateur autorisant l'utilisation et la diffusion de l'entretien.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquêtes d'histoires orales dans les vallées de la Roya et de la Bevera

Type :
archives sonores
sound

Source :
3020

Citation

commanditaire : MSH de Nice et al., “Un passionné de chant traditionnel explique les techniques de chants utilisés à Tende,” Portail du patrimoine oral, consulté le 23 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/119354.