Discussion spontanée et animée entre Marceau Gast et un groupe de femmes sur divers sujets et quelques extraits musicaux joués à l'imzad par une femme des Dag Litini

Auteur(s) :
enquêteur : Gast, Marceau
informateur : Inconnu

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10418
mmsh10418

Type :
archives sonores
sound

Description :
La tamahaq qui domine dans les conversations. Au cours de cet enregistrement, Marceau Gast discute, en tamahaq et quelque fois en arabe dialectal, avec un groupe de femmes touarègues qui répondent en tamahaq. Le nom des informatrices n'est pas connu mais, sur l'emballage de la bande, Marceau Gast a inscrit trois prénoms : Tehit, Sakina et Tidessi (la joueuse de tindé).
Marceau Gast discute, dans une ambiance joyeuse, avec un groupe de femmes touarègues de retour de Tamanghasset. L'enquêteur demande les nouvelles des familles qu'il connaissait (Khadidja Tan Akhmeyed de Kel Irreguenatène, Lalla et son mari Sidi Mokhamed Ag Azelé d'In Abangarit, Tettou, Ajji Ould Abatakal, Teha Ballah ag Bibi, Dokka de Tamesna, Khatta et Souk), discute avec les enfants et se renseigne sur la pratique de l'imzad, du tindé et de la tazengherit dans la région. L'enquêteur évoque le nom de Bouchit Bent Loki (joueuse d'imzad) et celui de Tidessi (tindé) connues dans l'Ahaggar. A cette à occasion, une femme des Dag Litni joue, avec son instrument monocorde imzad, quelques extraits sur les rythmes d'Illanegh, hadama et ilougane. Cet instrument, dans la tradition touarègue, est joué exclusivement par les femmes notamment les nobles qui sont accompagnées par des chants masculins. A la fin de l'enquête, Marceau Gast interroge l'informatrice Sakina si les femmes peuvent chanter et accompagner une joueuse d'imzad. A la fin de cette enquête, une femme chante en tamahaq pour accompagner la joueuse des Dag Litni. Les paroles ne sont pas audibles à cause de la mauvaise qualité du son et de la dominance de l'instrument musical sur les paroles. La joueuse d'imzad interprète deux rythmes musicaux Illanegh et hadama. Au cours de l'enregistrement, on entend beaucoup de bruits, des plaisanteries et des pleurs d'enfants qui gênent parfois dans la compréhension des paroles. Les conversations sont souvent coupées par un échange de salutations en tamahaq.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
chanson-musique
poésie chantée
choeur de femme
pratique musicale
humour
pâturage
transmission du chant
style d'exécution musicale
technique instrumentale
Touareg
Kel Irreguenatène
tazengherit

Date :
1961-11

Format :
1 bde
1h

Langue :
arabe dialectal
tamahaq
ara
tmh

Couverture :
Idélès
23.82364
5.93306

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé avec Marceau Gast, le 19 décembre 2005, spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquêtes orales dans l'Ahaggar

Type :
archives sonores
sound

Source :
4221

Citation

enquêteur : Gast, Marceau et informateur : Inconnu, “Discussion spontanée et animée entre Marceau Gast et un groupe de femmes sur divers sujets et quelques extraits musicaux joués à l'imzad par une femme des Dag Litini,” Portail du patrimoine oral, consulté le 23 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/119262.