Une informatrice témoigne de la vie autrefois au hameau de Saint-Martin (Noyers-sur-Jabron,04200)

Auteur(s) :
enquêteur : Joly, Jean-Pierre
informateur : Latil, Mme
informateur : Aillot, Mme

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10266
mmsh10266

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’informatrice raconte ses souvenirs. Elle parle d’une chapelle où elle avait l’habitude d’aller avec ses enfants et où se trouvait un tableau de Saint Claude. Le Saint était célébré lors de la Saint-Martin. L’enquêteur l’interroge sur les ex-voto : il y avait dans la chapelle de nombreuses cannes. Elle raconte une anecdote de sa grand-mère dont le mal au dents a été guéri en jetant des pièces à Saint Claude. Elle parle d’un éboulement qui avait bouleversé la vallée. L’enquêteur et elle discutent de l’architecture des anciennes maisons en pierres de la vallée et de leurs particularités. L’informatrice témoigne des pratiques agricoles à Saint-Martin. Elle explique que les amandes et les noix poussaient en abondance et étaient une source de revenu pour les habitants. On cultivait les amandes douces, mais aussi les amandes amères, et l’on faisait de l’huile avec les noix. Chacun avait son troupeau selon ses moyens. La famille de l’informatrice faisait des tomes et les séchait en hiver. Elle parle de sa façon de préparer le fromage (dans le raisin ou la courge). Pendant la guerre de 1914-1918, l’informatrice vivait avec son père car son mari et son frère était gardés prisonniers. Elle explique que les femmes ne voulaient plus avoir une vie d’agricultrice à la campagne et que les hommes qui voulaient conserver leurs terres sont restés célibataires. Le mode de vie des femmes est évoqué. Les épiciers, colporteurs et tailleurs montaient jusqu’à Saint-Martin. Un passage traite de l’éducation des enfants et de l’école. Il existait deux types d’écoles : l’école religieuse et l’école dite ‘’libre’’. L’informatrice parle ensuite d’un pèlerinage qu’elle a effectué dans la montagne de Lure. Elle se souvient des chansons que son père chantait. L’enquêteur parle d’un conflit entre des ‘’rouges’’ et des ‘’blancs’’. L’informatrice évoque les surnoms qui étaient donnés aux gens de la vallée qui avaient le même nom de famille. L’enregistrement se termine sur des souvenirs communs de l’enquêteur et de l’informatrice sur des habitants ou familles de la vallée.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
religion
architecture
agriculture
amande
noix
éducation des enfants
femme d'agriculteur
travail des femmes
colporteur
épicier
berger
amandier
pèlerinage
pratique des surnoms
ex-voto
relation de voisinage
guerre de 1914-1918
la belle de Cadix
J'ai deux grands boeufs
Le temps des cerises

Date :
1988

Format :
1 cass.
1h30min

Langue :
français
fre

Droits :
Contrat d'autorisation et de diffusion signé par l'informateur et l'enquêteur autorisant la diffusion en libre accès sur un réseau de partenaires.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages sur la vie et les pratiques sociales entre la première et la seconde guerre mondiale dans la vallée du Jabron

Type :
archives sonores
sound

Source :
4100

Citation

enquêteur : Joly, Jean-Pierre, informateur : Latil, Mme, et informateur : Aillot, Mme, “Une informatrice témoigne de la vie autrefois au hameau de Saint-Martin (Noyers-sur-Jabron,04200),” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/119166.