Témoignage d'un gendarme algérien sur la guerre d'Algérie et la situation des harkis

Auteur(s) :
enquêteur : Mathias, Grégor
informateur : 0780

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=6676
mmsh6676

Type :
archives sonores
sound

Description :
Lorsque l'informateur était jeune il se faisait appeler 'wuld al-zwawi' par la communauté arabe, ce que la communauté pied noir reprenait en l'appelant en français 'fils de Kabyle'. Cette expression est propre au dialecte de la région oranaise.
L'informateur d'origine kabyle fut immergé très tôt dans la culture française. Son père avait vécu en France avant la première guerre mondiale, et avait transmi à ses enfants un attachement particulier pour ce pays, et notamment pour le général de Gaulle. Il s'exprime sur ce qui a précédé la guerre d'Algérie, évoque les injustices entre la communauté pied noir et arabe. Kabyle mais vivant dans la région oranaise, il est recherché par les autorités locales pour faire son service militaire. Considéré comme insoumis, il est engagé d'office dans l'armée française. Il fait ses classes en Algérie, puis est envoyé en Allemagne. Il évoque les événènements du Canal de Suez avec beaucoup d'émotion et parle même d'humiliation personnelle. Il prolonge son engagement militaire à deux reprises, puis passe le concours de gendarme. C'est dans ce cadre qu'il retourne en Algérie de novembre 1960 à juillet 1962. Suite à un attentat il procède à l'arrestation de deux membres du FLN avec beaucoup de sang froid et sans avoir à ouvrir le feu. Tout au long de l'enquête il s'exprimera toujours sur le FLN avec des propos très mesurés voir même compréhensifs. Il donne son opinion sur la façon dont les harkis on été évacués en France. Selon lui, tous les harkis n'étaient pas en danger, et beaucoup auraient pu rester en Algérie au lieu de vivre dans des conditions misérables en France. Il évoque son passage comme gardien du camps d'harkis de Rivesaltes.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
armée
communauté arabe
communauté pied-noire
histoire familiale
identité culturelle
identité religieuse
service militaire
harki
Front de Libération Nationale
De Gaulle, Charles
affaire du canal de Suez
guerre d'Algérie
première moitié du 20ème siècle
putsch des généraux

Date :
1997-11-02

Format :
2 cass.
1h 42 min

Langue :
français
fre

Couverture :
Marseille
43°17'51.40''N
5°22'51.75''E

Droits :
Mathias, Grégor, enquêtes réalisées dans le cadre d'une convention entre l'Université de Provence et l'Association des Anciens des Affaires Algériennes. Pour toute utilisation du corpus, il conviendra de contacter M. Mathias par l'intermédiare de la Phonothèque de la MMSH.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Récit de vie de Harkis

Type :
archives sonores
sound

Source :
617

Citation

enquêteur : Mathias, Grégor et informateur : 0780, “Témoignage d'un gendarme algérien sur la guerre d'Algérie et la situation des harkis,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118873.