Récit d'expérience d'un ancien sous-préfet délégué à la ville de Marseille, à propos de la politique de la ville

Auteur(s) :
enquêteur : Giuseppi, Pascal
enquêteur : Ferreira-de-Melo, Nelly
informateur : Firchow, Thilo
commanditaire : Délégation interministérielle à la ville

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8960
mmsh8960

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur a ses premiers contacts avec les quartiers défavorisés alors qu'il est juge pour enfants à Rouen. Dès les années 1990, il est chargé de mission à la Délégation Interministérielle à la Ville, dans le pôle Prévention de la Délinquence Juvénile. Il exerce ensuite la fonction de sous-préfet à Marseille, pendant trois ans. A cette époque, le périmètre prioritaire de la politique de la ville est constitué de neuf quartiers. Le quartier Saint-Barthélemy est une zone importante dans la mise en place de cette politique. L'informateur insiste sur l'importance de la vie associative dans ce quartier et l'impact qu'elle a sur sa population. Il constate le problème de l'identité dans le quartier, notamment par l'absence de noms de rue. Ainsi, il réalise une étude en collaboration avec l'architecte Chantal Deckmyn, dans l'opération "Lire la ville", où il propose des noms de rue. Il énumère les problèmes d'infrastructure et d'architecture des quartiers qui contribuent, selon lui, à leurs difficultés. Il relève l'importance de l'Ecole Nationale de Police du quartier Sainte-Marthe et de son association avec l'Université du Citoyen. Ces deux institutions forment un triptyque avec les Maisons de Familles des 13e et 14e arrondissements. Ainsi, tous ces acteurs et les travaux de réhabilitation ont contribué à une bonne évolution du quartier. Cependant, de nombreuses difficultés sont apparues: desertion des services publics dans les quartiers, mobilité difficile des habitants, problèmes de partenariat, ou encore tensions entre les quartiers. L'informateur pense que la politique de la ville n'a pas réglé l'essentiel des problèmes et a été trop longtemps une politique de maintenance sociale.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
politique de la ville
exercice de la justice
zone urbaine sensible
quartier urbain
vie associative
bidonville
mémoire collective
Aide Personnalisée au Logement
précarité
infrastructure urbaine
architecture
réhabilitation
impact de l'activité associative
négociation
vie de quartier
sentiment d'appartenance
identité culturelle
impact de la législation
rivalité associative
Délégation Interministérielle à la Ville
Gaudin, Jean-Claude
Chevènement, Jean-Pierre
Police nationale
Ministère de l'Intérieur
Conservatoire National des Arts et Métiers
CDAD
Ega, Françoise
Association Shebba
Berrebouh, Hadda
Deckmyn, Chantal
Deschaux, Roger
Blum, Roland
Université du Citoyen
Lardillon, Florence
NAJE
DSQ
Rastoin, Pierre
CIQ
ACSE
années 1990
années 2000
années 1970

Date :
2008-03-17

Format :
1 fichier num. (WAVE)
1h 28min

Langue :
français
fre

Couverture :
Marseille
43°17'51.40''N
5°22'51.75''E

Droits :
Contrat d'utilisation et de diffusion signé par l'informateur et les deux enquêteurs.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Archives orales sur la politique de la ville : site du Grand Saint-Barthélemy, Marseille 14ème

Type :
archives sonores
sound

Source :
2830

Citation

enquêteur : Giuseppi, Pascal et al., “Récit d'expérience d'un ancien sous-préfet délégué à la ville de Marseille, à propos de la politique de la ville,” Portail du patrimoine oral, consulté le 14 août 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/117691.