Un Savignien raconte l'histoire de sa commune et son identité à travers un récit de vie

Auteur(s) :
enquêteur : Basset, Karine-Larissa
informateur : Loiseau, Raymond

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10204
mmsh10204

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur cite deux bouleversements récents des activités de la commune : l’implantation de la centrale nucléaire d’Avoine et l’arrivée de la viticulture. Il énumère avec précision le nombre d’exploitants, de chevaux et des vaches présents sur la commune jusqu’à 1939. Ayant questionné l’enquêtrice sur le but de son enquête, il explique ses propres recherches sur son ascendance : ses ancêtres auvergnats arrivés en Véron vers 1790 vivaient de divers travaux de maçonnerie (il mentionne la construction de digues avec les pierres de Montsoreau). Ses propos portent ensuite sur les origines de Savigny. Selon l’informateur, des “Sarrasins” sont demeurés dans la région suite à la Bataille de Poitiers. Le “teint bronzé” de quelques familles savigniennes actuelles en constitue la trace. La topographie de Savigny (au confluent de la Vienne et de la Loire) explique la station des “Sarrasins”. Il relate rapidement la découverte et l’installation, à la mairie, d’une borne romaine découverte sur les bords de la Vienne. L’informateur dévoile sa récente entreprise d’écriture de ces souvenirs de la conscription à Chinon. L’informateur est également l’auteur de poèmes et de portraits au fusain, que l’enquêtrice lit, observe et commente. L’échange tourne alors autour de ses activités et de la vie en tant que conscrit de Savigny. La discussion revenant sur l’histoire de “Sarrasins”, il signale que les habitants de Chouzé-sur-Loire surnommaient les Savigniens les "Bédouins”. Sans véritablement adhérer à cette explication, il met en cause dans l’usage de ce surnom une différence culturelle entre les deux communes : "ils étaient plus en avance que nous”. L’explication de la “souche d’Arabe” présente à Savigny est pour lui un fondement plus significatif. Il retrace la présence, la dispersion et la disparition de son patronyme dans les communes alentours. La discussion est en outre l’occasion de nommer les maires successifs de la commune. Il énumère quelques métiers présents (maréchal, charron, sabotier), se souvient des “bouquets” qui désignent les anniversaires. Autour de photos, il parle de sa famille. Il mentionne la présence importante des Mureau à Savigny et évoque un isolement relatif de ses habitants, peu de déplacements. Il détaille quelques faits au sujet de l’entraide d’antant, la sociabilité (description des veillées), des moeurs. A la fin de l’entretien, l’informateur porte un regard sur la société contemporaine : il tient un discours général sur la modernisation de la société, en regrettant des manques et des disparitions.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
légendaire historique
modernisation de la société
conscrit
regard sur la société
représentation de l'étranger
représentation de l'histoire
légendaire généalogique
pratique des surnoms
remembrement rural
années 1930
années 1940
Bataille de Poitiers en 732
Invasion sarrasine

Date :
1996-06-10

Format :
2 cass.
2h 6min

Langue :
français
fre

Couverture :
Savigny-en-Véron
47°12'2.07"N
0° 8'42.49"E

Droits :
contrats d’utilisation et de diffusion signés avec l’enquêteur et recherche en cours des ayants droit.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Le légendaire sarrasin en France

Type :
archives sonores
sound

Source :
3510

Citation

enquêteur : Basset, Karine-Larissa et informateur : Loiseau, Raymond, “Un Savignien raconte l'histoire de sa commune et son identité à travers un récit de vie,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 janvier 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116465.