Témoignage d'un ancien cheminot, électricien aux ateliers SNCF d'Arles, sur son déroulement de carrière et l'amitié au sein de la SNCF

Auteur(s) :
enquêteur : Amellal, Kristel
informateur : Brunet, Louis
commanditaire : Museon Arlaten

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9069
mmsh9069

Type :
archives sonores
sound

Description :
Lors de ce second entretien, un ancien cheminot des ateliers SNCF d'Arles parle de son déroulement de carrière débuté en 1944 au lycée technique Pasquet. L'informateur obtint son CAP d'électricien, puis travailla quelques temps chez un patron en ville. En 1958, il entra aux ateliers SNCF d'Arles en tant qu'ouvrier électricien (échelle 5) avant de passer ouvrier hautement qualifié (OPFLK - échelle 7). Il effectua ensuite deux mois de stage à Nîmes pour passer un examen d'électricien pour les sous-stations. Il quitta les ateliers d'Arles en 1968 pour travailler aux sous-stations à Saint-Martin-de-Crau jusqu'en 1980. Cette année-là l'informateur fut muté à Marseille comme chef d'équipe électricien (échelle 10 bis). Il travailla alors au bureau technique (schémas) ainsi qu'à l'approvisionnement matériel de toute la section. Il prit sa retraite en 1988. L'informateur détaille sa fête de départ à la retraite organisée par ses amis cheminots (discours, cadeaux, repas). Suite à cet événement, l'informateur et son groupe d'amis créent l'association des Anciens Cheminots de la Section Electrique de Marseille. Cette association prévoie trois sorties par an, notamment une sortie technique et une sortie touristique, ainsi que des assemblées générales. Concernant son syndicalisme, l'informateur explique avoir participé à de nombreuses grèves. Il se syndiqua à la CGT dès son entrée à la SNCF et ce jusqu'en 1968, mais il n'a jamais été militant. Il raconte le déroulement des grèves de 1968, lorsque les ateliers SNCF d'Arles étaient occupés en permanence par les cheminots grévistes pour éviter les dégradations. En dehors de son travail, l'informateur est passionné par la tauromachie.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
cheminot
atelier
formation professionnelle
électrification
évolution du métier
carrière professionnelle
langage professionnel
vocabulaire technique
technique ferroviaire
fête de métier
passion du métier
technique
association locale
association professionnelle
déroulement de la fête
amitié
entreprise en difficulté
cessation d'activité
pratique des surnoms
farce
grève
syndicalisme
tauromachie
train
retraite
Ateliers SNCF d'Arles
SNCF
Association des Anciens Cheminots de la Section Electrique de Marseille
années 1940
guerre de 1939-1945
années 1960
années 1950
La Vie du Rail

Date :
2008-07-16

Format :
1 MD
1h 30min

Langue :
français
fre

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé entre le Museon Arlaten et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages sur les ateliers SNCF d'Arles

Type :
archives sonores
sound

Source :
2915

Citation

enquêteur : Amellal, Kristel, informateur : Brunet, Louis, et commanditaire : Museon Arlaten, “Témoignage d'un ancien cheminot, électricien aux ateliers SNCF d'Arles, sur son déroulement de carrière et l'amitié au sein de la SNCF,” Portail du patrimoine oral, consulté le 24 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115680.