Sylvie Anne Goldberg, directrice du groupe d'études Juives du Centre de Recherches Historique à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, explicite ses axes de recherches.

Auteur(s) :
interv. : Goldberg, Sylvie Anne

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=12463
mmsh12463

Type :
archives sonores
Sound

Description :
A l’occasion du séminaire Histinéraires, Sylvie Anne Goldberg, directrice de recherche à l’EHESS explicite ses axes de recherches. Elle précise que sa spécialité, les études juives, est peu reconnue en France, à la différence d’autres pays qui la considère comme un enseignement à part entière. Si d’autres chercheurs étudient la linguistique, l’histoire, la philosophie juive en France, elle est l’une des rares chercheures à revendiquer ouvertement ce champ disciplinaire. Elle n’affirme d’ailleurs pas être historienne, anthropologue, ou philosophe, son domaine étant interdisciplinaire et ses recherches couvrant toutes les périodes. Pour ses travaux, elle croise des sources d’origines diverses, hébraïques, comme chrétiennes, et souligne dans son habilitation à diriger la recherche que ses travaux portent sur une vision interne et externe de l’histoire juive. Pourtant Sylvie Anne Goldberg est arrivée par hasard aux études juives. C’est lors de sa maîtrise qu’elle s’est spécialisée, en étudiant les cimetières juifs de Paris au 18ème siècle, avant la Révolution française sous la direction d’un historien atypique, Philippe Ariès. Elle a ensuite élargi progressivement sa recherche aux cimetières européens, en particulier à Prague, où il existait une continuité de la communauté juive jusqu’au 18ème siècle. Ses travaux l’amènent à travailler sur les problématiques de temporalité, car les périodisations classiques (Antiquité, Moyen-âge, Renaissance, Les Lumières, etc.) ne correspondent pas à la conceptualisation du temps juif et des événements de leur histoire. Elle montre donc dans cette séance les difficultés de ces chronologies divergentes, et ses recherches pour combler les béances du calendrier juif, notamment à travers les textes canoniques. Elle évoque aussi ses études sur le premier ashkénaze, puis échange avec les historiens présents au séminaire.

Sujet(s) :
congrès
parole publique
témoignage thématique
Habilitation à Diriger des Recherches (HDR)
parcours d'historien
parcours intellectuel
parcours scientifique
histoire
thèse de doctorat
études juives
judaïsme
juif
ashkénaze
Talmud
périodicités
temporalité
cimetière
mort
communauté juive
historiographie
sources du chercheur
EHESS
Université de Paris VIII
Ariès, Philippe (1914-1984)
Le Goff, Jacques (1924-2014)
Flavius Josèphe (0038?-0100?)
Yerushalmi, Yosef Hayim (1932-2009)
Révolution française
période moderne
période antique
1800-1899
période médiévale
période contemporaine
Renaissance
1700-1799

Date :
2014-04-04

Format :
44.1kHz, 16 bits
1h 23min

Langue :
fre

Couverture :
Institut d'Histoire du Temps Présent (Paris)

Droits :
en cours

Relation(s) :
Séances enregistrées du séminaire «L’écriture de soi des historiens».
Séances enregistrées du séminaire «L’écriture de soi des historiens».
Entretiens enregistrés dans le cadre de l'ANR Histinéraires

Type :
archives sonores
Sound

Source :
5271

Citation

interv. : Goldberg, Sylvie Anne, “Sylvie Anne Goldberg, directrice du groupe d'études Juives du Centre de Recherches Historique à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, explicite ses axes de recherches.,” Portail du patrimoine oral, consulté le 3 avril 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/121436.