Jean-Luc Arnaud, architecte, historien et directeur de recherche au CNRS raconte son parcours atypique et ses expériences professionnelles.

Auteur(s) :
informateur : Arnaud, Jean-Luc
enquêteur : Ginouvès, Véronique

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=12297
mmsh12297

Type :
archives sonores
Sound

Description :
Jean-Luc Arnaud ne se destinait pas à devenir historien. Après ses années de lycée, il est admis à l’école Boulle pour se former aux métiers d’arts et au design. Lors des deux dernières années de ce cursus, il entame parallèlement des études d’architecture et d’urbanisme à Versailles. Jean-Charles Depaule, chercheur en sociologie urbaine, spécialiste des villes de l'Orient arabe et enseignant de l’école, le sollicite rapidement comme assistant de recherche. Durant sa formation, l’étudiant architecte participe à des ateliers au Caire et à Istanbul, travaillant pour des projets de logements. Il y fait la connaissance de l’historien, spécialiste de la Méditerranée, Robert Ilbert. D’abord tenté d’étudier l’architecture de Paris, on lui propose une bourse pour faire son mémoire de fin d’études en Egypte. Après hésitation, Le Caire lui apparaît comme un bon sujet de recherche, car la ville se construit très vite à cette époque, l’observation et l’étude en sont facilitées, permettant aussi d’analyser des problématiques européennes. Cependant, une réforme des diplômes des écoles d’architecture supprime les travaux de mémoires du cursus. Jean-Luc Arnaud réoriente alors sa recherche pour contribuer à la préparation d’un ouvrage de Depaule sur les modes d’habitation des villes du monde arabe. Il obtient ensuite son certificat d’études approfondies en architecture et un DESS d’urbanisme en travaillant sur l’iconographie des villes de l’Orient auprès de l’architecte et urbaniste, Philippe Panerai. Diplômé, l’architecte est recruté comme responsable à l’observatoire urbain du Caire contemporain. Il y restera 3 ans avant de travailler ensuite au centre d'études et de documentation économiques, juridiques et sociales du Caire (CEDEJ), où, se rappelle Jean-Luc Arnaud, les nombreux architectes, urbanistes et chercheurs français, européens, comme du monde arabe sont invités à animer séminaires, colloques et journées d’études. A l’université d’Aix-en-Provence, il obtient une équivalence pour faire un DEA d’histoire, sous la direction d’André Raymond et Robert Ilbert et soutiendra sa thèse en 1993. A Beyrouth, il travaille 3 années comme allocataire de recherche pour le ministère des affaires étrangères au centre de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (CERMOC), tout en enseignant à l’académie des Beaux-Arts de Beyrouth, où il encadre des DESS. Il collabore aussi aux projets de recherche sur les mégapoles méditerranéennes avec l’Ecole française de Rome. En 1996, il est reçu au CNRS à la section 39 et intègre à Aix-en-Provence l’Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) comme chargé de recherche. Il repart ensuite 4 ans à Tunis à l’institut de recherches sur le Maghreb contemporain (IRMC) et dispense des cours à l’université de Manouba. Avec Maurice Aymard, spécialiste de l’histoire économique et sociale à l’époque moderne comme garant, il commence à écrire son habilitation à diriger les recherches (HDR) qu’il rédige rapidement et soutiendra en 2006, au retour de Tunis. Son mémoire est consacré à la modernisation des grandes villes ottomanes, tandis que l’égo-histoire lui permet pour la première fois de mettre en avant sa formation à l’école Boulle. Suite à une rencontre avec l’historienne Catherine Virlouvet à l’Ecole Française de Rome, il se lance dans un projet de valorisation du patrimoine cartographique. Les fonds cartographiques à numériser sont en premier lieu ceux des centres français de recherche à l’étranger, notamment méditerranéens. Mais les collections s’avèrent très lacunaires, l’architecte élargit alors son réseau à la Bibliothèque nationale de France et à l'Institut national de l'information géographique. Il découvre l’univers de la numérisation et de la bibliothéconomie, mais évoque le manque de valorisation et traitement documentaire des fonds cartographiques par les bibliothèques. Le projet commencera sur un premier site web Cartomed, puis aboutira via un financement tripartite au portail CartoMundi. L’architecte confie dans l’entretien qu’il n’a pas planifié sa carrière, qu’il a changé plusieurs fois d’orientation, mais toujours dans des domaines proches, se laissant guider par les rencontres et les opportunités professionnelles. De par sa formation, il reconnaît dessiner plus facilement qu’il n’écrit et continue aujourd’hui à dessiner des meubles. Il admire le savoir-faire des forgerons du Yémen et d’Alep, comme celui de l’éclairage au cinéma.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
historien
architecte
parcours d'historien
Habilitation à Diriger des Recherches (HDR)
histoire urbaine
construction et urbanisme
cartographie
cartothèque
cartothéconomie
numérisation
web
approche interdisciplinaire
sources du chercheur
processus de patrimonialisation
Depaule, Jean-Charles (1945-....)
Panerai, Philippe (1940-....)
Ilbert, Robert
Vatin, Jean-Claude
Hannoyer, Jean
Raymond, André (1925-2011)
Hourcade, Bernard (1946-....)
Roncayolo, Marcel (1926- )
Aymard, Maurice (1936-....)
Virlouvet, Catherine (1956-....)
Jomard, Edme-François (1777-1862)
École Boulle (Paris)
Observatoire urbain du Caire contemporain
Centre d'études et de documentation économiques, juridiques et sociales (Le Caire)
CNRS
Centre d'études et de recherches sur le Moyen-Orient contemporain (Beyrouth)
Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Tunis)
Association française pour l'étude du monde arabe et musulman
IREMAM
TELEMME
Université de La Manouba
1800-1899

Date :
2017-03-15

Format :
44.1 Hz 16 bit
1h 41min

Langue :
fre

Couverture :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (Aix-en-Provence)

Droits :
En cours

Relation(s) :
Entretiens enregistrés dans le cadre de l'ANR Histinéraires
Entretiens enregistrés dans le cadre de l'ANR Histinéraires

Type :
archives sonores
Sound

Source :
5253

Citation

informateur : Arnaud, Jean-Luc et enquêteur : Ginouvès, Véronique, “Jean-Luc Arnaud, architecte, historien et directeur de recherche au CNRS raconte son parcours atypique et ses expériences professionnelles.,” Portail du patrimoine oral, consulté le 15 août 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/121411.