Entretien avec un ancien appelé, parti en mai 1957 pour 7 mois, au sein d’un régiment d’infanterie situé dans le sud-est de Sidi-Bel-abbès, Algérie,à propos de son service militaire

Auteur(s) :
enquêteur : Marrou, Sandrine
informateur : 1447

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=12323
mmsh12323

Type :
archives sonores
Sound

Description :
Parti de Port-Vendres, l’informateur, agriculteur et célibataire, arrive à Oran d’où il est conduit en convoi dans le Zegla. L’armée y contrôle des zones en regroupant les nomades de la région. Il parle de son adaptation qui a été selon lui plutôt facile. Si son expérience militaire le confronte à la mort de certains camarades de régiment, il dit ne pas y avoir été lui-même exposé directement car il était affecté à des opérations liées au poste de commandement. Selon lui, les sentiments dominant dans le régiment étaient la nervosité et la défiance. Il se souvient avoir eu de bonnes relations avec la population arabe qui était regroupée en campements, il buvait le thé et partageait le repas dominical avec certains. En revanche, il dit ne pas avoir eu beaucoup de contacts avec les Pieds-noirs. Concernant les interrogatoires des prisonniers, l’informateur dit que s’il n’y a pas participé, tout le monde savait ce qui se passait et il raconte ce qu’il en a entendu de la part de certains militaires. Il s’exprime également à propos de la censure exercée par l’armée sur la livraison du magazine “l’Express” qui commençait à parler de l’insoumission dans l’armée française. Il note que l’expérience sur le terrain a soulevé en lui de nombreuses questions sur les activités militaires de la France et que sa position d’antimilitariste d’avant la guerre en est ressortie plus forte finalement. Il souligne, par ailleurs, que son expérience d’appelé l’a satisfait d’une certaine façon car elle lui a permis de rencontrer la population arabe, de prendre conscience de problèmes. Il ajoute que l’absence de reconnaissance de la part de l’état lui a été indifférente. L’informateur parle ensuite de son retour dans sa ville natale et des relations liées à son expérience en Algérie. S’il fréquente d’anciens appelés, les réunions d’anciens combattants ne l’intéressent pas. Il a toutefois demandé à bénéficier de la carte d’ancien combattant qui pourrait lui fournir des avantages pour la retraite.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
guerre
armée
hiérarchie militaire
service militaire
soldat
occupation militaire
opération militaire
ancien combattant
tactique militaire
violence
archives militaires
communauté algérienne
communauté pied-noire
antimilitarisme
désobéissance militaire
censure
interrogatoire
torture
prisonnier de guerre
guerre d'Algérie

Date :
1998-12-05

Format :
Mini-disque
1h 26min

Langue :
fre

Couverture :
Tarn-et-Garonne

Droits :
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages d'appelés en Algérie résidant en Midi-Pyrénées

Type :
archives sonores
Sound

Source :
853

Citation

enquêteur : Marrou, Sandrine et informateur : 1447, “Entretien avec un ancien appelé, parti en mai 1957 pour 7 mois, au sein d’un régiment d’infanterie situé dans le sud-est de Sidi-Bel-abbès, Algérie,à propos de son service militaire,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/121332.