Un chroniqueur et conseiller sportif franco-libanais s’exprime au sujet de la communauté française établie depuis longtemps au Liban

Auteur(s) :
enquêteur : Métral, Jean
informateur : Bercin, Victor
informateur : Ferrand, Jean

Editeur :
Phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=11582
mmsh11582

Type :
archives sonores
Sound

Description :
Au moment de l'enregistrement en 1975, l'informateur parle parfaitement l'arabe.
L’enquêteur est en présence de deux informateurs dont le deuxième est également l’informateur de l’enregistrement n°4377. Le premier informateur est né à Tripoli de mère libanaise engagée à Tartous pour enseigner le français où elle a rencontré un Français. Son père a fini sa carrière en tant que directeur de la Sûreté Syrienne à Damas. Il a eu comme camarade Pierre Gemayel pendant ses études, il parle parfaitement arabe et a la double nationalité. Dès 1947, il a été instituteur au lycée français puis a été rédacteur sportif. Ensuite, il a crée des auberges de jeunesse franco-libanaises, une agence de tourisme d’échanges franco-libanais, des fédérations sportives. Il a été créateur de la Fédération internationale sportive universitaire (FISU), second organisme mondial après le Comité Olympique. A ce propos, le Liban a été le seul pays arabe à participer aux jeux en 1957 malgré le boycott des pays arabes en raison de la guerre d’Algérie. L’informateur a été l’organisateur des jeux Panarabes et l’organisateur des jeux Méditerranéens. Il a également occupé la fonction de directeur du stade du Chayla. Il était responsable du sport scolaire universitaire et de la jeunesse et en 1970, le gouvernement libanais l’a recruté comme conseiller technique du ministre de l’Éducation nationale pour la jeunesse et le sport. Il a d’ailleurs eu la médaille du Mérite Libanais et l’Ordre National du Cèdre. Les deux informateurs évoquent l’époque des croisades en donnant des anecdotes linguistiques, culturelles. Ils parlent ensuite de l’arrivée des congrégations pendant la première guerre mondiale. Tous deux désapprouvent ouvertement la politique de l’ambassade car selon eux, elle ne connaît pas suffisamment la communauté libanaise. Ils font une distinction entre deux catégories de Français qui coexistent en 1975 : ceux permanents au nombre de 2000, et ceux de passage qui sont environ 6000 ; ils parlent d’un réseau parallèle concernant les Français permanents, ils font la description de ces personnes qui vivent à la libanaise mais qui ont un fort sentiment patriotique français. Ils évoque le “franbanais”, langue utilisée dans les mariages mixtes. Le deuxième informateur parle des Français du Liban permanents, souffrant d’un manque de considération de la part des fonctionnaires temporaires de l’ambassade, jugés racistes et très mondains. Ces derniers sont trop isolés, selon lui, ils ne sont pas en contact avec la communauté libanaise. Il regrette que les nouveaux arrivants ne leur demandent pas plus de renseignements. Le premier informateur pense que les Français qui arrivent avec un esprit colonialiste n’ont pas de leçon à donner aux Libanais. Il cite l’exemple de l’Algérie où les Français n’ont pas voulu se mettre à la hauteur des Algériens tandis que le deuxième informateur critique les mondanités qui sont très nombreuses à Beyrouth et qui ne mènent à rien.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
journaliste
sport
jeunesse
identité culturelle
communauté culturelle
racisme
relation religieux-politique
relation entre classes sociales
patriotisme
politique d'intégration
bilinguisme
représentation de l'étranger
Jeux panarabes
décoration civile et militaire
Arabophone
mariage mixte
Bénigne de Blanquet du Chayla, Armand-Louis-Gérarld (1898-1996)
Fédération internationale du sport universitaire
Gemayel, Pierre (1905-1984)
Université Saint-Joseph de Beyrouth
Croisades
guerre d'Algérie

Date :
1975-01

Format :
1 bde
2h 04min

Langue :
français
fre

Couverture :
Beyrouth
N33°53'20''
E35°29'39''

Droits :
Contrat signé avec la déposante. Recherche des ayants droit en cours.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Les français au Liban depuis 1945, une minorité allogène

Type :
archives sonores
Sound

Source :
4382

Citation

enquêteur : Métral, Jean, informateur : Bercin, Victor, et informateur : Ferrand, Jean, “Un chroniqueur et conseiller sportif franco-libanais s’exprime au sujet de la communauté française établie depuis longtemps au Liban,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/120289.