Parcours d'un appelé kabyle partagé entre le FLN et l'armée française

Auteur(s) :
enquêteur : Mathias, Grégor
informateur : 0782

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=6678
mmsh6678

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur insiste sur l'utilisation de 'moudjahidin' pour combattant de l'ALN et récuse le terme de'fellagha'.
Originaire de la région de Michelet, l'informateur raconte les débuts de la guerre en Kabylie et comment les habitants de son village armés par les français sont ensuite passés du côté du FLN. Il affirme que la population algérienne musulmane en général était acquise au FLN même si elle semblait coopérer avec l'armée française. Selon lui, l'engagement des harkis était principalement d'ordre financier, parfois sécuritaire. Tenu comme tous les habitants de son village de faire des tours de garde pour le compte du FLN, il demande à prendre le maquis suite à un massacre militaire. Sa demande n'étant pas acceptée, il s’enfuie à travers la montagne. Après quelques péripéties, il rejoint son frère à Bouiera où il sera gérant d’un café pendant trois ans échappant à tout contrôle policier. Par un concours de circonstance, il obtient une nouvelle carte d’identité ce qui lui permet de partir pour Alger. Soupçonné d’avoir posé une bombe au café de Maison carrée, il est incarcéré, puis torturé par un ancien fellagha rallié aux français. Ne sachant plus très bien où aller, il décide de faire son service militaire. Il fait ses classes à Tarbes et déserte à la fin de son service militaire pour ne pas être envoyé en Kabylie. Il intègre ensuite le 2è escadron du 18è dragon à Biskra. Epargné par des membres du FLN, il les verra tué sous ses yeux par son propre régiment. Ecoeuré, il veut alors déserter. Il entre alors en contact avec un membre du FLN qui lui assure sa protection. Par chance, il demandera conseil au chef du village qu’il sait acquis au FLN tout en coopérant avec les militaires français. Ce dernier le prévient du sort qu’il lui sera réservé au FLN et lui suggère d’attendre la fin de son service en continuant à protéger les civils des bavures éventuels des militaires. Au cours de cette enquête, l’informateur retrace son parcours ; ses tiraillements entre le camp français et le camp algérien. Il évoque également longuement le conflit entre le FLN et le MNA sur le sol français.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
armement
berger
déserteur
histoire familiale
maquis
opération militaire
prison
anecdote
service militaire
torture
harki
Bellounis, Mohammed
Front de Libération Nationale
Mouvement National Algérien
1962
guerre d'Algérie

Date :
1997-11-10

Format :
4 cass.
4h 09 min

Langue :
français
fre

Couverture :
Paris
48°51'24.00''N
2°21'3.55''E

Droits :
Mathias, Grégor, enquêtes réalisées dans le cadre d'une convention entre l'Université de Provence et l'Association des Anciens des Affaires Algériennes. Pour toute utilisation du corpus, il conviendra de contacter M. Mathias par l'intermédiare de la Phonothèque de la MMSH.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Récit de vie de Harkis

Type :
archives sonores
sound

Source :
619

Citation

enquêteur : Mathias, Grégor et informateur : 0782, “Parcours d'un appelé kabyle partagé entre le FLN et l'armée française,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118875.