Deux parcours de deux harkis kabyles

Auteur(s) :
enquêteur : Mathias, Grégor
: 0804
informateur : 0805

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=6701
mmsh6701

Type :
archives sonores
sound

Description :
Les deux informateurs d’origine kabyle sont tous les deux issus de familles qui ont apporté leur soutien à la France lors de la seconde guerre mondiale. Au moment de la guerre d’Algérie, l’informateur 804 se souvient du capitaine de la SAS de son village qui somma sa famille de se positionner dans un camp ou dans un autre. Il raconte qu’un de ses cousins avait été enrôlé de force par le FLN. Evocation des partis FLN et MNA. L’informateur 805 qui était à Paris au début de la guerre d’Algérie dresse un portrait quadrillée de la capitale par les deux partis. Il cite deux rues du 19ème arrondissement qui étaient sous la dominance du MNA. L’informateur raconte que sa venue en France s’est révélée être une véritable prise de conscience sur les inégalités sociales qui existaient dans son pays entre colons et algériens. Il partage alors les idées nationalistes du FLN qui prônent l’Indépendance de l’Algérie. Son père le rappelle au village pour se marier. A son retour, il est surpris de ne voir aucune trace du FLN sur le terrain alors que les forces militaires françaises sont partout dans son village. Il doute alors de la possibilité de renverser la situation politique du pays et se rallie aux hommes de sa communauté du côté français. Afin de gagner un salaire plus conséquent il quitte son village pour intégrer la SAS de Tigzirt-sur-Mer. Quand à l’informateur 804, il intègre le 1 er du 15 e Bataillons de chasseurs Alpins à Cheurfa. La région est plutôt calme, même si lors d’un accrochage, il tue un membre du FLN. L’informateur 805 s’occupe essentiellement de recenser la population locale et donc de renseigner ses supérieurs hiérarchiques sur les activités des habitants. Récit d’un drame survenu dans sa famille lors d’une de ses permissions ; suite à une attaque nocturne du FLN son père et sa femme sont tués, sa mère le sauve en le cachant alors qu’il est blessé. Au moment de l’Indépendance, les deux informateurs décident de rester en Algérie. L’informateur 804 intègre une force locale et travaille avec la gendarmerie. Quand il se décide à rejoindre la France, tous les bateaux sont complets ce qui le contraint à faire un passage forcé de trois semaines à Maison Carrée à Tizi Ouzou. L’informateur 805 comprend qu’il doit fuir l’Algérie suite à une rencontre fortuite avec un membre du FLN. Il est par la suite retourné trois fois en Algérie, les deux premières fois avec beaucoup de difficultés dues à son passé de harki. La fin de l’enquête se termine sur des préoccupations d’ordre familial pour les deux informateurs qui sont inquiets pour l’avenir professionnel de leurs enfants.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
condition de travail
migration
hiérarchie militaire
histoire familiale
nationalisme
opération militaire
harki
Messali, Hadj
De Gaulle, Charles
Abbas, Ferhat
Front de Libération Nationale
Mouvement National Algérien
guerre d'Algérie
guerre de 1939-1945

Date :
1998-03-05

Format :
2 cass.
2h 06 min

Langue :
français
fre

Couverture :
Poix-de-Picardie
49°46'29.02''N
1°59'8.03''E

Droits :
Mathias, Grégor, enquêtes réalisées dans le cadre d'une convention entre l'Université de Provence et l'Association des Anciens des Affaires Algériennes. Pour toute utilisation du corpus, il conviendra de contacter M. Mathias par l'intermédiare de la Phonothèque de la MMSH.
Consultable sur autorisation

Relation(s) :
Récit de vie de Harkis

Type :
archives sonores
sound

Source :
641

Citation

enquêteur : Mathias, Grégor, : 0804, et informateur : 0805, “Deux parcours de deux harkis kabyles,” Portail du patrimoine oral, consulté le 2 décembre 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118737.