Un militant anarchiste espagnol raconte son parcours dans les années 30, des grèves à sa fuite lors du coup d’Etat franquiste

Auteur(s) :
enquêteur : Caron, Elisabeth
informateur : Ribes, Joseph

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10298
mmsh10298

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’enregistrement s’ouvre sur une présentation de l’informateur par l’enquêtrice qui retrace son parcours. L’informateur s’exprime avec un fort accent espagnol. Il est né en 1905 à Lerida en Catalogne. En 1931 il a 36 ans. En 1931, l’informateur est anarchiste, membre de la C.N.T. Il rappelle un complot de 1929 (de militaires contre le roi), la proclamation de la république, en avril 1931, retrace les évènements jusqu’en 1935, et, en 1936, parle du coup d’état de Franco, de la C.N.T. criant au danger , de la gauche censurant les journaux anarchistes et refusant d’armer le peuple. Il mentionne le général anarchiste Durruti. L’informateur fait partie d’un comité de grève et passe en conseil de guerre à la suite des troubles de Lerida et Barcelone, le 8 juillet. Il raconte l’exposition publique de cadavres (morts détérrés), dénonce et critique l’idéologie des ecclésiastiques. L’organisation de milice, la militarisation, le manque de matériel, d’armes malgré la motivation à Barcelone pour aller combattre au front. S’appuyant sur un récit de Georges Orwell, l’enquêtrice l’interroge sur l’absence de distinction entre classes sociales, le rapport aux classes riches. Selon lui les classes n’existaient plus à cette période. Il évoque le sentiment d’une guerre perdue et le “cynisme” de la non-intervention. En 1939, il passe la frontière, va à Perpignan à la S.I.A. (Solidarité International Antifasciste). Il échappe à plusieurs raffles alors que sa femme et son fils sont au camp d’Argelès. Il finit la guerre comme maçon en Savoie. Certaines des interventions de l’enquêtrice ont été réenregistrées et réintégrées après l’entretien, dans le but d’en corriger le niveau sonore. Certaines ruptures d’ambiances sonores témoignent également d’opérations de montage.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
rationnement alimentaire
anarchisme
militantisme politique
relation entre classes sociales
censure
grève
relation religieux-politique
migration espagnole
rivalité politique
armement
fascisme
antifascisme
Buenaventura Durruti Dumange
années 1920
années 1930
Guerre d'Espagne
non-intervention
Georges Orwell, Hommage à la Catalogne

Date :
1983

Format :
1 cass.
1h 3min

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
4122

Citation

enquêteur : Caron, Elisabeth et informateur : Ribes, Joseph, “Un militant anarchiste espagnol raconte son parcours dans les années 30, des grèves à sa fuite lors du coup d’Etat franquiste,” Portail du patrimoine oral, consulté le 23 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118440.