Récit de vie d’un ancien instituteur à Marseille dans les années 1930 et 1940

Auteur(s) :
enquêteur : Rossier, Sylvie
informateur : Girodengo, Marcel

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10299
mmsh10299

Type :
archives sonores
sound

Description :
En 1930, l'informateur est interne à l'Ecole Supérieure d'Aix. Sa famille étant à Gréasque, il restait à l'internat pour les petites vacances. Il évoque la tristesse de la vie d'interne. Orphelin et demi-boursier, il réussit au concours d'entrée à l'Ecole Normale. Quand il est en dernière année d'école passent les décrets Laval; le bruit court alors que les place manqueront. Lui et sa femme obtiennent un poste dans les Bouches-du-Rhône mais beaucoup de leurs camardes partent dans le Nord. Pour lui, l'instituteur à Marseille avait une belle vie. Il décrit une ville de Marseille agréable à vivre (cinémas, promenades) et parle de son bon salaire. En 1940 il est démobilisé, il reprend son poste à Marseille, puis demande Orgon pour avoir moins de problèmes de ravitaillement, mais y perd un tiers de son salaire. Il parle des loisirs du dimanche à Marseille, du tramway. L'enquêtrice le questionne sur le banditisme mais l'informateur décrit un sentiment de sécurité à Marseille. Le couple parle des spectacles et des artistes de music-hall qu'ils ont eu l'occasion de voir se produire à Marseille. La naissance du Front Populaire ne l'a pas touché, il évoque vaguement les meetings et le chomâge. Il était syndiqué mais peu actif. D'origine italienne, sa mère tient un bar-restaurant à Gréasque où la majorité des clients sont des immigrés italiens, pauvres et/ou antifascistes. L'informateur s'exprime sur Mussolini. Au moment où Hitler réoccupe la Sarre, il est au service militaire où chacun s'attend à devoir partir en Allemagne. En 1939 il est mobilisé, en première ligne, puis libéré par l'Armistice. Il revient à Marseille puis, en 1941, à Orgon. Il raconte comment il s'est lié d'amitié avec les grands-parents de l'enquêtrice. Il se souvient enfin de l'incendie des Nouvelles Galeries à Marseille.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
enseignant
tramway
cinéma
music-hall
incendie
spectacle
condition de vie
vie quotidienne
loisirs
impact de la législation
communauté italienne
café (établissement)
rémunération
antifascisme
Rossi, Tino
Trenet, Charles
Chevalier, Maurice
Laval, Pierre
Mussolini, Benito
années 1930
années 1940
Armistice franco-allemande de 1940

Date :
1983

Format :
1 cass.
1h 3min

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
4132

Citation

enquêteur : Rossier, Sylvie et informateur : Girodengo, Marcel, “Récit de vie d’un ancien instituteur à Marseille dans les années 1930 et 1940,” Portail du patrimoine oral, consulté le 9 décembre 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118441.