Les amandiers dans la vallée de Valbelle au cours du 20ème siècle

Auteur(s) :
enquêteur : Plume, Domnine
informateur : Latil, Jean

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10560
mmsh10560

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’enquêtrice s’entretient avec Jean Latil, agriculteur, et maire du village de Valbelle au moment de l’enregistrement. Il explique dans un premier temps les raisons de la disparition des amandiers dans la vallée. Tout le monde possédait au moins une vingtaine d’amandiers mais ils n’y en a plus aujourd’hui. Les principales raisons sont le vieillissement des arbres et le labour profond des tracteurs, coupant les racines des arbres. On trouvait aussi des amandiers produisant des amandes “pistache”, des amandes à coque tendre que l’on ouvre avec les doigts. Elles se mangent fraîches ou séchées. A la veillée, ils cassaient les amandes et triaient les noix afin d’en extraire l’huile au moulin. On trouve encore beaucoup de noyers car les agriculteurs peuvent obtenir une subvention lorsqu’ils en replantent. On cassait les amandes pour faire un peu de nougat à Noël. Ils cultivaient aussi dans la vallée de l’épeautre, et il était décortiqué dans un moulin. L’informateur évoque ensuite un phénomène qu’il a observé sur ses terres. Lorsque l’on arrache un amandier et que l’on replante autre chose dans la même terre, la nouvelle plantation meurt au bout de quelques années car l’amandier développe des champignons qui restent dans la terre. A la demande de l’informatrice, il cite plusieurs caractéristiques de l’amandier : un arbre robuste, au bois très dur que l’on ne peut pas utiliser dans la confection de meubles. L’amande avait plusieurs usages dans la région, on faisait des infusions de coques d’amandes, particulièrement recommandée en cas d’angines. Les feuilles de ronce sont aussi très bonnes en infusion pour les amygdales. L’amande est beaucoup utilisée en pâtisserie, et consommée nature comme gourmandise. L’entretien se termine sur les espèces d’amandes et sur la lavande.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
amande
amandier
cassoir
mutation du paysage
veillée
économie rurale
noix
huile de noix
tisane
variété d'amandes
préparation des amandes

Date :
1992-02-17

Format :
1 cass. audio stéréo
wave
35min

Langue :
français
fre

Couverture :
Valbelle
44.14778
5.88146

Droits :
Autorisation pour la diffusion de l’entretien en ligne.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Amandiers, amandes et cassoirs en Haute-Provence

Type :
archives sonores
sound

Source :
4503

Citation

enquêteur : Plume, Domnine et informateur : Latil, Jean, “Les amandiers dans la vallée de Valbelle au cours du 20ème siècle,” Portail du patrimoine oral, consulté le 16 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116264.