Affaire complexe au sujet d'une accusation de sorcellerie entre membres d'une même famille avokaya jugée à la Yei B Court, sud Soudan

Auteur(s) :
enquêteur : Miller, Catherine
informateur : Inconnu

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8852
mmsh8852

Type :
archives sonores
sound

Description :
Les différents locuteurs avokayas (dont Bawa et sa mère) parlent principalement le juba-arabic, le bangala et le lingala. La plupart des locuteurs parlent mal l'arabe et chacun utilise un système verbal propre (pas de système unifié). Le Sultan James parle le juba-arabic avec une syntaxe un peu plus élaborée (distinction entre kan/éventuel et nama/temporel). Il fait des traductions du juba-arabic vers le lingala ou l'anglais. Il emploie aussi quelques termes plus relevés comme "marrhum" (le défunt) et parfois le pronom féminin ''hiyya''. On note une influence de ki-nubi pour ceux d'entre eux qui sont allés en Ouganda avec l'emploi de "ma fi" postposé à la phrase. Certaines parties du procès sont exprimées en anglais.
Enregistrement d'un jugement à la cour de Yei pour une accusation de sorcellerie entre membres d'une même famille avokaya vivant dans différents villages autour de Yei. C'est une affaire très complexe avec relation de parenté compliquée. Une femme de la famille (Bawa) s'accuse et accuse d'autres membres de la famille d'être des mangeurs d'âmes et d'avoir tué plusieurs de leurs enfants. Un autre parent de la famille a également porté plainte au sujet d'un enfant récemment décédé. Les accusés se défendent et les juges essaient de démêler l'histoire. Il y a plusieurs dépositions faites par différents témoins dont Alberto, Funda, Zacharia et la mère de Bawa. Bawa sera finalement considérée comme mentalement dérangée et les autres inculpés seront libérés après avoir prêté serment. Le tribunal se compose de plusieurs juges dont le Sultan James de Yei et un Sultan d'un village avokaya. La fin de l'enregistrement est enregistrée en vitesse accélérée.

Sujet(s) :
rassemblement
parole publique
exercice de la justice
procès
sorcellerie
relation familiale
interférence des langues
serment judiciare
droit coutumier
Avokaya

Date :
1981

Format :
1cass.
1h 25min

Langue :
juba-arabic
arabe dialectal
anglais
langue bangala
langue lingala
langue ki-nubi
ara
pga
eng

Couverture :
Yei
4° 5'0.03''N
30°40'59.83''E

Droits :
Enquêteur et informateurs.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enregistrements en Juba-Arabic, Sud Soudan

Type :
archives sonores
sound

Source :
2382

Citation

enquêteur : Miller, Catherine et informateur : Inconnu, “Affaire complexe au sujet d'une accusation de sorcellerie entre membres d'une même famille avokaya jugée à la Yei B Court, sud Soudan,” Portail du patrimoine oral, consulté le 16 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115914.