Témoignage d'un ancien cheminot, ajusteur aux ateliers SNCF d'Arles, sur sa carrière et ses activités extra-professionnelles

Auteur(s) :
enquêteur : Amellal, Kristel
informateur : Durand, Julien
commanditaire : Museon Arlaten

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8980
mmsh8980

Type :
archives sonores
sound

Description :
Il s'agit ici du second entretien avec l'informateur. Il explique qu'en dehors de son travail de cheminot, il travaillait le soir pour une assurance, bricolait chez lui, faisait son vin seul grâce au grappillage et à un équipement très complet et pratiquait la chasse. Son métier d'ajusteur robinetier consistait à rôder les robinets pour qu'ils soient bien étanches et à réparer les sifflets de locomotives. Il détaille précisément l'évolution de sa carrière professionnelle, commencée comme apprenti en 1942 et terminée comme inspecteur de la SNCF à Paris en 1983, en passant par les grades d'ouvrier ajusteur, d'ouvrier professionnel, de visiteur d'atelier, de chef de brigade d'atelier, de chef de groupe, de contremaître, de sous-chef et de contrôleur principal. Il a gardé quelques contacts avec les cheminots en dehors de son travail et quelques-uns de ces amis ont fait des travaux chez lui. Par la suite, il a perdu contact avec nombre d'entre eux, notamment à cause de ses opinions politiques et de son évolution professionnelle. Il insiste sur les rivalités politiques et les différences d'opinion, notamment en ce qui concerne les grèves. Pour lui, le fait d'être cheminot était une sécurité pour l'avenir et les ateliers représentent uniquement un lieu de travail dont il n'appréciait pas l'ambiance. Selon l'informateur, la raison principale de la fermeture des ateliers SNCF d'Arles vient du fait qu'ils ne s'occupaient pas des wagons ou des locomotives, mais seulement des machines-outils. Il termine l'entretien en commentant des photographies et des objets faits par lui ou par d'autres cheminots.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
cheminot
atelier
menuiserie
bricolage
locomotive
ferronnerie
outil d'art et d'artisanat
wagon
langage professionnel
rapport au travail
évolution du métier
rivalité professionnelle
relation de travail
loisirs
carrière professionnelle
syndicalisme
communisme
rivalité politique
grève
syndicalisme jaune
pratique des surnoms
jalousie
grue
farce
grappillage
cessation d'activité
technique ferroviaire
Castello, Pierre
Hilaire, Pierre
Ateliers SNCF d'Arles
Chaudronnerie de fer des ateliers SNCF d'Arles
années 1940
guerre de 1939-1945
années 1950
années 1960
années 1970
années 1980
1er janvier 1985
La Vie du Rail

Date :
2007-07-31

Format :
2 MD
1h 32min

Langue :
français
fre

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé entre le Museon Arlaten et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages sur les ateliers SNCF d'Arles

Type :
archives sonores
sound

Source :
2855

Citation

enquêteur : Amellal, Kristel, informateur : Durand, Julien, et commanditaire : Museon Arlaten, “Témoignage d'un ancien cheminot, ajusteur aux ateliers SNCF d'Arles, sur sa carrière et ses activités extra-professionnelles,” Portail du patrimoine oral, consulté le 30 novembre 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115829.