Témoignage d'un ancien cheminot, agent du personnel aux ateliers SNCF d'Arles, sur son militantisme syndical, son métier et l'esprit de camaraderie entre les cheminots

Auteur(s) :
enquêteur : Amellal, Kristel
informateur : Castanier, Boris
commanditaire : Museon Arlaten

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8994
mmsh8994

Type :
archives sonores
sound

Description :
D'abord mineur dans les Cévennes, l'informateur débute sa carrière de cheminot en 1956, en gare de Lyon à Paris. Il explique le déroulement de sa carrière aux ateliers SNCF d'Arles en 1963 en tant qu'agent du personnel puis chef du personnel. Il décrit l'organisation du bureau du personnel, divisé en 21 règlements appelés PS (Personnel Social) et son rôle notamment dans l'information des employés sur la réglementation. Il explique que l'esprit de fraternité était très ancré chez les cheminots et le chemin de fer était appelé "la famille". L'informateur évoque, à l'annonce de la fermeture des ateliers le 21 mars 1968, la création de deux comités : le comité pour la relance des ateliers d'Arles constitué de cheminots et un comité extérieur aux ateliers, comité de soutien regroupant les autorités politiques et économiques d'Arles. Il donne son avis sur la position des responsables des ateliers d'Arles de l'époque notamment face à l'apparition des machines électriques sachant qu'elles allaient détrôner les machines à vapeur. L'informateur décrit les liens se sont créés entre les ouvriers et le personnel des bureaux en mai 1968 et ses propres relations avec ses collègues en dehors du travail. Il explique être passionné de pêche et de lecture, de bricolage et son activité syndicale au sein de la CGT. L'informateur donne quelques termes ou surnoms utilisés entre les cheminots. Enfin il décrit les nombreux avantages sociaux qu'avaient les cheminots, qu'il assimile à du "paternalisme" et son attachement au monde du travail.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
cheminot
atelier
administration
travail de bureau
vêtement de travail
Directeur des Ressources Humaines
passion du métier
aide sociale
relation vie privée-vie professionnelle
évolution du métier
carrière professionnelle
solidarité
sentiment d'appartenance
entraide
communication
amitié
militantisme syndical
histoire de l'entreprise
cessation d'activité
entreprise en difficulté
comité d'entreprise
grue
train
locomotive
mémoire collective
machine-outil
grève
loisirs
bricolage
paternalisme d'entreprise
langage professionnel
pratique des surnoms
chemin de fer
SNCF
Fiterman, Charles
Privat, Charles Raymond
Vauzelle, Michel
Compagnie des Chemins de fer Paris-Lyon-Méditerranée
Ateliers SNCF d'Arles
Chaudronnerie de fer des ateliers SNCF d'Arles
1956
1963
1945
guerre de 1939-1945
1968
années 1970
années 1950
1856
mai 1968
guerre de 1914-1918
Résistance
La Vie du Rail

Date :
2007-08-29

Format :
2 MD
2h 25min

Langue :
français
fre

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé entre le Museon Arlaten et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages sur les ateliers SNCF d'Arles

Type :
archives sonores
sound

Source :
2861

Citation

enquêteur : Amellal, Kristel, informateur : Castanier, Boris, et commanditaire : Museon Arlaten, “Témoignage d'un ancien cheminot, agent du personnel aux ateliers SNCF d'Arles, sur son militantisme syndical, son métier et l'esprit de camaraderie entre les cheminots,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115802.