Une habitante de Fontan raconte les événements survenus à Saorge pendant la guerre de 1939-1945

Auteur(s) :
commanditaire : MSH de Nice
enquêteur : Foucou, Julien
informateur : Inconnu
auteur personne morale : AD06
auteur personne morale : LASMIC

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9162
mmsh9162

Type :
archives sonores
sound

Description :
Née en 1931 dans une famille de cultivateurs, l'informatrice est originaire de Saorge. En 1940, à la déclaration de la guerre italienne, elle est évacuée vers Cannes, où elle passe deux mois. Parties à pied jusqu'à Sospel, les populations déportées sont prises en charge par des camions qui les emmènent jusqu'à Cannes. A leur retour, le village était français alors que les campagnes étaient italiennes. Pour passer dans les campagnes, il fallait présenter des laissers-passers. Les occupants italiens sont logés au couvent et les rapports avec les villageois se passent bien. Lorsque les allemands arrivent, la situation change. Pour se ravitailler, l'informatrice et ses parents vont à pied jusqu'à Tende pour troquer du sel contre d'autres denrées alimentaires. Les rapports entre saorgiens et tendasques étaient bons même si les uns étaient français et les autres étaient italiens. Les gens évitaient de trop discuter pour ne pas se faire prendre. Ils communiquaient alors en langue régionale. Pendant cette période, l'informatrice se souvient d'avoir vu des résistants torturés par les allemands à Tende. Pris en otage par les soldats allemands, les parents de l'informatrice sont interrogés à propos des réseaux de résistants. Libérés le soir, l'informatrice et ses parents reviennent au village à pied où les allemands cherchaient des résistants et des maquisards. En 1945, alors que les villageois évacuent le village pour la 2ème fois, les parents de l'informatrice décident de rester. L'informatrice ne se souvient pas d'incidents notables même si les allemands pouvaient se montrer impitoyables. Pour échapper aux bombardements, les villageois dormaient dans des caves ou des grottes et se cachaient comme ils pouvaient jusqu'à la libération. Le maire de Saorge étant résistant, il fallait se monter discret sous peine de se faire tuer. L'informatrice se souvient de la fusillade de deux résistants italiens à Ambo. Parmi les résistants qui se sont fait attraper, un français réussit à s'enfuir et se cache près de la campagne de l'informatrice. Le soir venu, le résistant vient demander de l'aide à la famille de l'informatrice (nourriture, vêtements, itinéraire pour éviter les allemands). Sur la route, il rencontre un saorgien grâce à qui il franchit les lignes. La veille de la libération, les allemands quittent le village. Les habitants sortent aussitôt les drapeaux français pour fêter la fin de la guerre. Par chance, personne n'est blessé par les mines sur la route du retour au village. L'informatrice quitte le village peu après en 1945 et s'intalle à Nice. Le rattachement des autres villages s'est fait peu à peu mais l'informatrice ne se souvient pas que les relations franco-italiennes aient été mauvaises. Elle explique pourquoi elle s'est engagée au Parti communiste français. Ayant commencé à travailler très jeune, l'informatrice, révoltée contre l'injustice (travail usurpé à l'usine, jalousie) adhère au parti en espérant que le parti lui apporte un soutien.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
relation familiale
déportation
relation intercommunautaire
déplacement à pied
frontière
ravitaillement
rationnement
bombardement
transport à cheval
troc
prise d'otage
interrogatoire
opération militaire
maquisard
emploi de la langue régionale
pillage
dénonciation
mine terrestre
route
injustice
idéologie politique
transports
Mussolini, Benito
DFL
Parti Communiste Français
guerre de 1939-1945
1940
Déclaration de guerre italienne
Occupation allemande
Occupation italienne
1944
années 1940
1945
Résistance
Réquisition
Collaboration
Rattachement des communes de Tende et de la Brigue à la France (1947)

Date :
2007

Format :
1 fichier num.
44min

Langue :
français
fre

Couverture :
Fontan
44° 0'18.98''N
7°33'15.54''E

Droits :
Droits en cours de recherches.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Enquêtes d'histoires orales dans les vallées de la Roya et de la Bevera

Type :
archives sonores
sound

Source :
3007

Citation

commanditaire : MSH de Nice et al., “Une habitante de Fontan raconte les événements survenus à Saorge pendant la guerre de 1939-1945,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115657.