Histoire familiale d'un fils de rescapés arméniens, habitants d'Arles

Auteur(s) :
auteur personne morale : Paroles Vives
informateur : 1028
commanditaire : AD 13
enquêteur : Scudieri, Ljuba

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=8395
mmsh8395

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informateur récite et traduit un poème en arménien sur l'importance de la connaissance pour les enfants (piste 5).
Dans un premier temps l'informateur évoque son arrivée dans le sud de la France en 1928, à Marseille puis rapidement en Arles où ses parents travaillèrent comme tailleurs d'habits (dans un magasin, puis à leur compte, employant des ouvrières arméniennes rescapées du génocide). Il développe ensuite leur parcours effectué de 1922 à 1928 : de la Cilicie, en passant par la Syrie, l'Irak, Chypre, puis la France. Errances motivées par des raisons politiques et surtout de regroupement familial. Le collecteur insiste longuement sur un épisode de la vie de sa mère (enlèvement par des tribus turques), puis l'informateur raconte l'histoire de son père (enrôlé de force dans l'armée turque et déserteur) et enfin les événements qui les ont poussés à partir d'Arménie. Il s'attarde davantage sur sa jeunesse en Arles, plutôt que sur leur vie à Marseille (rue des Dominicaines). Il mentionne surtout les moments de sociabilité arménienne qui consistaient en des réunions autour du café, avec des échanges de souvenirs douloureux liés aux souffrances vécues en Turquie, ponctuées de chants et de musique arménienne. L'informateur souligne le rôle de sa mère dans la transmission de cette mémoire. Il parle ensuite de l'association qu'il a créé pour venir en aide aux sinistrés du séisme en Arménie. Il en évoque les activités mais s'inquiète pour son avenir. En effet, il relève le manque d'implication des jeunes d'origine arménienne, et regrette que ses enfants eux-mêmes portent peu d'intérêt à la culture arménienne (langue, religion). Au cours de l'entretien l'informateur donne à plusieurs reprises sa vision (plutôt négative) du rôle de l'armée française en Arménie.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
expatriation
armée
communauté arménienne
histoire familiale
sociabilité
transmission familiale
torture
association caritative
café
chant
relation intracommunautaire
militantisme associatif
années 1920
Génocide arménien
1928

Date :
2007-07-28

Format :
1 MD
55min

Langue :
français
arménien
fre
hye

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Droits cédés par contrat entre les informateurs, Paroles Vives, MMSH et AD13.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Mémoire orale des Arméniens des quartiers de Marseille et des Bouches-du-Rhône

Type :
archives sonores
sound

Source :
2084

Citation

auteur personne morale : Paroles Vives et al., “Histoire familiale d'un fils de rescapés arméniens, habitants d'Arles,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/115411.