Considérations personnelles du recteur de notre Dame de la Garde, ancien curé d’Auriol jusqu’au début des années 1990, sur la fête de la Saint Eloi

Auteur(s) :
enquêteur : Barone, Nadège
informateur : Père, Bertochi

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10415
mmsh10415

Type :
archives sonores
sound

Description :
Dans le cadre de ses enquêtes orales sur la fête de la Saint Eloi à Auriol, Nadège Barone, étudiante en maîtrise d’histoire, se penche sur l’aspect religieux de cette fête provençale. Père Bertochi, est au moment de l’entretien, recteur de Notre Dame de la Garde à Marseille. Il fut curé d’Auriol jusqu’en 1993. Avec quelques années de recul, il livre un témoignage plutôt critique sur l’organisation de la Saint Eloi. L’informateur s’exprime avec une certaine prudence qui se délie au fil de l’entretien. D’après lui, les éléments sacrés qui font partie des Saint Eloi ne sont maintenus que pour élaborer une ambiance folklorique, ce sont des composants qui appartiennent au passé, qui tombent en désuétude. La Saint Eloi est une réactivation du passé, les organisateurs y intègrent le religieux au même titre qu’ils encouragent la culture provençale selon l’informateur. Il souhaiterait replacer le religieux au coeur de la Saint Eloi pour qu’elle ne se dénature pas d’avantage. Il admet qu’elle doit correspondre à un nouveau public, qui ne situe plus la foi comme élément central de sa vie, mais dénonce une invasion du folklore qu’il juge “mauvaise” pour cet évènement. Il n’a par exemple jamais réussi à obtenir le silence lors de la messe du dimanche matin de la Saint Eloi. Il assimile cette vision de la Provence à de la comédie. Il regrette que la Saint Eloi appartienne désormais aux associations, et non plus aux travailleurs de la terre, aux habitants d’Auriol eux-mêmes. Elle ne symboliserait plus ces métiers ruraux mais seulement les animaux de trait, principalement le cheval. L’informateur déplore que le curé ne fasse pas partie des décideurs et que seule sa fonction soit exploitée.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
fête votive
fête de métier
revivalisme
évolution des pratiques religieuses
identité religieuse
transmission de la religion
bénédiction du troupeau
messe
maintien des traditions
cheval
foi
folklorisation de la tradition
doctrine religieuse
saint Eloi
Groupe de la Saint Eloi d'Auriol
été

Date :
1998-04-24

Format :
38min

Langue :
français
fre

Couverture :
Marseille
43.2839
5.37

Droits :
Contrat d’utilisation et de diffusion signé avec Nadège Barone (1999-03-23). Recherche en cours avec les ayants droit.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Entre tradition et modernité : la fête de Saint Eloi à Auriol

Type :
archives sonores
sound

Source :
4328

Citation

enquêteur : Barone, Nadège et informateur : Père, Bertochi, “Considérations personnelles du recteur de notre Dame de la Garde, ancien curé d’Auriol jusqu’au début des années 1990, sur la fête de la Saint Eloi,” Portail du patrimoine oral, consulté le 8 décembre 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/120042.