Témoignage d’un appelé dauphinois né en 1940 et travaillant à des projets nucléaires à Alger puis dans le Sahara entre 1960 et 1962

Auteur(s) :
informateur : 1409
enquêteur : Charreton, Leslie

Editeur :
Phonothèque de la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=11348
mmsh11348

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'homme interrogé a été appelée le 5 janvier 1960 et a effectué ses quatre mois de classes à Grenoble au sein du quatrième régiment de génie avant d'embarquer en avril. Il a des propos spontanés et décrit les difficiles conditions de la traversée, mais l'arrivée à Alger donne de l'espoir : la ville est belle et il n'y a pas d'atmosphère de guerre. Il est affecté à un bureau d'étude de béton armé à la caserne d'Orléans à Alger. Au bout de six mois, il passe deux jours à Reggane dans le Sahara car son bureau d'étude contribue à des projets de constructions nucléaires dans le désert. Il dit avoir été témoin du putsch en août 1960 mais celui-ci s'est, en réalité, déroulé en avril 1961. Après trois semaines de permission, il est muté dans une base dans la région du Hoggar où des essais nucléaires sont réalisés. Il décrit une ambiance joyeuse de camaraderie, loin des conflits touchant le nord du pays. Il est resté en tout deux ans en Algérie puisqu'il est rentré en avril 1962, peu après le cessez le feu (19 mars 1962) alors qu'il avait 22 ans. Concernant les pieds-noirs, il ne connaissait pas leur existence avant de rencontrer un appelé pied-noir durant ses classes. Il avait très peu de contact avec les Maghrébins et les relations avec les pieds-noirs étaient bonnes jusqu'à ce que l'indépendance ait été envisagée par de Gaulle : les appelés reçoivent des insultes et des crachats de leur part. L'homme décrit longuement les paysages du désert ainsi qu'une promenade dans le bordj du père de Foucault. A son retour en France, il oublie vite son service en Algérie où il n'a pas été témoin de scènes de guerre et se soucie davantage de sa vie professionnelle.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
communauté pied-noire
opération militaire
recrutement
attentat
service militaire
armement
De Gaulle, Charles
Massu, Jacques (1908-2002)
Salan, Raoul
Touareg
guerre d'Algérie

Date :
Année universitaire 1990-1991

Format :
1 cass.
38 min

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Contrats d'utilisation signés avec les responsables du programme universitaire.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
1089

Citation

informateur : 1409 et enquêteur : Charreton, Leslie, “Témoignage d’un appelé dauphinois né en 1940 et travaillant à des projets nucléaires à Alger puis dans le Sahara entre 1960 et 1962,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/119955.