Un agriculteur de Charleval raconte avec effroi les massacres au maquis de Lambesc dans les Bouches-du-Rhône

Auteur(s) :
enquêteur : Fabre, Magali
informateur : Coupille, (Monsieur)

Editeur :
Phonothèque MMSH

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10750
mmsh10750

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’informateur, né en 1903, est agriculteur dans la commune de Charleval, dans les Bouches-du-Rhône. Il livre à sa petite fille ses souvenirs à partir de 1930, en ayant pris le soin de préparer son discours. En 1930, il sort d’une mauvaise récolte, dû à la monoculture, et se lance dans le culture de graines florales. Il se remémore les distractions de l’époque : veillées où l’on écoutait les anciens combattants, le loto traditionnel en Provence mais aussi le triage des haricots et l’écalage des amandes. En janvier 1939, il est mobilisé à Nice, et affecté à la même caserne d’où son père n’est jamais revenu. A son retour en juin 1940, il rentre chez lui et retrouve ses plantations, entretenues par sa mère et sa femme. Grâce à leur production agricole, ils arrivent à subvenir à leurs besoins. Puis au moment de ce qu’il nomme “la débandade”, le village est occupé par des troupes allemandes. Une Résistance s’organise alors dans le maquis de Lambesc qui cache 200 résistants. Ces maquisards sont découverts par les Allemands et le maquis est détruit le 12 juin 1945 par une unité spéciale. L’informateur se souvient avoir effroi de la découverte des massacres : des corps méconnaissables distribués à leurs familles. A l’entrée du maquis, il aperçoit dans un champ deux camions avec des hommes armés et assiste au massacre d’un civil qui a le crâne fracassé. Il prend alors la fuite pour sauver sa vie. Le jour des obsèques, il est convié pour conduire les cercueils avec son attelage : il décrit un cortège lugubre de 30 cercueils. Ce même jour il se souvient de voir passer une voiture de la Gestapo : 20 prisonniers sont massacrés devant le monument de Fenouillet. Le jour même ils sont enterrés dans la fosse commune. Le lendemain, il retourne avec un groupe de camarades sur le plateau où il retrouve des rescapés, cachés depuis 48h. Ils détruisent alors les preuves : abris, courriers pouvant trahir leurs activités, et les allemands ne paraissent plus jusqu’à la Libération.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
milieu rural
agriculteur
radio
organisation de la résistance
maquis
massacre
exécution
Gestapo
Radio Londres
guerre de 1939-1945
Résistance

Date :
Année universitaire 1982-1983

Format :
1 cass.
45 min

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Contrats d'utilisation signés avec les responsables du programme universitaire.
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
4749

Citation

enquêteur : Fabre, Magali et informateur : Coupille, (Monsieur), “Un agriculteur de Charleval raconte avec effroi les massacres au maquis de Lambesc dans les Bouches-du-Rhône,” Portail du patrimoine oral, consulté le 17 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/119010.