Témoignages de sa vie dans le quartier d'Arenc et d'expériences associatives par un ancien président de CIQ

Auteur(s) :
enquêteur : Mazzella di Bosco, Florence
auteur personne morale : Paroles Vives
commanditaire : AD 13
informateur : Laville, Gilbert

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10512
mmsh10512

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’informateur, natif de la Drôme, explique son arrivée à Marseille en 1955 et son embauche au Crédit Lyonnais. Il décrit rapidement ses différents logements et ses déplacements en transports en commun, jusqu’à son logement donnant sur le boulevard National (habité de 1989 à 2005). Il exprime sa satisfaction à l’époque de revenir dans un quartier populaire aux communautés mélangées ; son épouse s’adaptera moins bien. Il commente à ce propos l’arrivée des populations du Maghreb et le changement de configuration du quartier notamment la disparition de certains commerces et une certaine paupérisation. Il exprime son sentiment d’exclusion dans son propre quartier et les départs multipliés des “familles européennes”, il déplore la concentration des familles immigrées dans certaines rues. 12:35 Connaissant très peu de personnes ayant travaillé au port, il explique plutôt son rôle de président du CIQ avant son départ pour le quartier de La Timone. La discussion sur l’identité du quartier traite de la confrontation aux populations immigrées plus précaires. L’informateur désapprouve le manque de mixité sociale entretenue, selon lui, par la municipalité. Il donne plusieurs exemples précis de copropriété partagée difficilement avec certains locataires ne maîtrisant pas les codes d’habitat collectif français, les besoins de médiation. 30:36 Il est question ensuite de la construction du nouveau quartier (bâtiment des Archives, Euroméditerranée) des écarts entre ce qui est prévu et la réalité. L’informateur regrette le manque de moyens pour revaloriser le quartier, les constructions en bord de mer bouchant la vue, le fossé économique entre anciens marseillais et nouveaux arrivants. Il exprime son attachement à l'église Saint-Martin d’Arenc et à sa conservation. 40:24 La fin de l’entretien apporte des explications peu détaillées sur les trajets du témoin entre son domicile et son lieu de travail ; il cite sa fréquentation du marché aux puces des Crottes, du marché de Noailles où il se rendait à vélo, ses déplacements à pieds. Après avoir critiqué ce qu’il conçoit comme une mauvaise installation des lignes de tramway, il revient sur le CIQ de son quartier et l’étendue de son territoire. Il commente la qualité de vie de quartier dans des temps plus reculés grâce aux animations dans un bar et termine par de vagues informations sur son propre réseau relationnel.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
intégration sociale
intégration culturelle
CIQ
Guérini, Jean-Noël
Main-d'Oeuvre Immigrée
Gaudin, Jean-Claude
années 1950
années 1980
années 2000

Date :
2012-04-04

Format :
1 fichier num, 44.1 hz, 16bits
1h 02min

Langue :
français
fre

Couverture :
Marseille
43°19'2.89''N
5°21'35.77''E

Droits :
Droits cédés par contrat entre les informateurs, Paroles Vives, MMSH et AD13.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Mémoires d'un quartier de Marseille : Arenc

Type :
archives sonores
sound

Source :
4611

Citation

enquêteur : Mazzella di Bosco, Florence et al., “Témoignages de sa vie dans le quartier d'Arenc et d'expériences associatives par un ancien président de CIQ,” Portail du patrimoine oral, consulté le 16 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118543.