Entretien avec un militaire en retraite retraçant sa carrière, son parcours durant la guerre de 1939-1945 et évoquant les premières insurrections en Algérie en 1945

Auteur(s) :
enquêteur : Amprino, Elisabeth
informateur : Schvertz, Martial

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10367
mmsh10367

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’informateur a 21 ans en 1932 lorsqu’il est engagé volontaire à l’intendance militaire de Bourges. Désireux de rejoindre les colonies d’Afrique du Nord, il incorpore un bataillon d’artillerie à Casablanca. L’informateur fait le récit du déroulement de son service. Il sort avec de bons résultats du peloton de sous-officier, participe aux opérations du Grand Atlas, dont il raconte quelques mésaventures. En février 1934 il repart en opération, puis est nommé brigadier chef en 1934, devient responsable de ravitaillement. il prend des congés en France, où règne une ambiance de crise économique qu’il ne regrette pas de quitter lors de son retour au Maroc. Il est enfin affecté dans une division de cavalerie a Vincennes. Mobilisé en 1939, il se trouve en Belgique lorsque l’invasion des allemands met fin à la “drôle de guerre”. Il est alors fait prisonnier, blessé et bien soigné par les Allemands. Il est aussi soigné à Forges-les-Eaux puis à l’hopital de Rouen. Alors qu’il croit être libéré, il est envoyé à la Kommandantur de Cambrai en tant qu’interprète alors qu’il ne sait pas l’allemand, puis réexpédié sur le camp de Cambrai, où il est mis au secret et décide de s’évader. Il raconte ses différentes tentatives. Obligé de travailler pour manger, il travaille dans un dépôt de blé et mange du blé nature. Il parvient à s’évader en sautant d’un train. Il reprend la route de Paris où sa femme l’attend sans nouvelles, après être repassé à Cambrai pour trouver des habits civils,. Il est aidé dans son parcours par un papier rédigé par le maire de la commune de Fonchette. Pour se rendre à Paris, il monte dans une camionnette plein de jeunes aviateurs allemands qui l’aident à monter. Il parvient à falsifier un laisser-passer et cherche à rejoindre sa division. Il retrouve l’Algérie puis la Tunisie, fait un séjour à Gafsa ou selon lui les militaires français sont bien accueillis. Il se trouve affecté au détachement de perception de matériel américain où il monte les véhicules (à Sidi-Ferruch). Il est promu adjudant chef en 1944. L’informateur est à Aumale (aujourd’hui Sour El-Gozhlane) lors du déclenchement des évènements insurrectionnels en mai 1945 en tant que commandant de batterie. L’enquêtrice intervient à ce moment pour citer un extrait d’un texte de Ferhat Abbas. L’entretien se poursuit sur l’indépendance de l’Algérie. L’informateur fait un éloge de la pensée d’Abbas et cherche à en rétablir la vrai teneur. Le 8 mai 1945, il est commandant de batterie à Aumale; avec un détachement d’Alsaciens (qui avait servi dans l’armée allemande), il parvient à maîtriser un début d’insurrection à Sidi-Aïssa. Il parle d’une dure répression de ce type d’évènements (145 morts à Setif). L’informateur déclare alors : “si tout le monde y avait mis du sien, on aurait pu rester en Algérie”. Tout au long de l’entretien, il nomme avec précision chacun de ses grades et unités de rattachement. Il retrace son ascension dans la carrière militaire avec fierté. Son récit semble cadré par un document écrit indiquant des repères chronologique qui n’autorise pas de digressions. Il nourrit son récit de nombreuses anecdotes tout en ne parlant que de sa vie militaire.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
armée
évasion
Militaire
opération militaire
Ferhat Abbas
guerre de 1939-1945
années 1930
La drôle de guerre
1933
Mobilisation militaire
Abbas, Ferhat - J'accuse l'Europe

Date :
1983

Format :
1 cass.
1h 13min 31s

Langue :
français
fre

Couverture :
s.l.

Droits :
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
4142

Citation

enquêteur : Amprino, Elisabeth et informateur : Schvertz, Martial, “Entretien avec un militaire en retraite retraçant sa carrière, son parcours durant la guerre de 1939-1945 et évoquant les premières insurrections en Algérie en 1945,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118406.