Entretien avec un ancien employé des chemins de fer en Algérie, militant syndicaliste, sur la période 1930-1945

Auteur(s) :
enquêteur : Marrel, Béatrice
informateur : Paya, Albert

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=10364
mmsh10364

Type :
archives sonores
sound

Description :
L’enquêtrice est la petite fille de l’informateur, elle l’interroge sur sa vie durant la période 1930-1945. L’informateur, agé de 76 ans, est d’origine espagnole. A cette époque il se trouve à Sidi Bel Abbes et est employé des chemins de fer. Il a 23 ans en 1930. Il retrace sa carrière et son ascension dans l’entreprise de chemins de fer (de menuisier-stagiaire à titulaire, du travail manuel au travail de bureau) à une époque de crise économique. Il parle de son activité parallèle de musicien qui constitue une autre source de revenus financiers. Sa femme travaille au foyer, ils ont deux enfants dans les années 1930. Il est également fortement impliqué au niveau syndical (il est membre de la CGT dès 1930) et fait part de cette expérience durant une grande partie de l’entretien (notamment la création, avec des boulangers rejetés par le patronat, du groupement de la boulangerie populaire). Après la guerre, l’informateur travaille à Oujda au Maroc, près de la frontière algérienne. Il relate les faits qui ont mené à son interdiction d’habiter le Maroc : il recevait par wagon des livres du parti communiste en provenance d’Oran et les conservait dans une armoire sur son lieu de travail. Afin d’assurer sa défense, on suggère à l’informateur de choisir un avocat partageant ses idées (l’enquêtrice est étonnée de l’entendre qualifier cet avocat de “fasciste” pour désigner cet engagement qui était aussi le sien). Alors qu’un ouvrier algérien le dénonce, il est jugé et doit quitter le Maroc. Sa famille reste à Oujda et il s’y rend chaque semaine. A Sidi-bel-Abbes il est de nouveau arrêté, soupçonné à tort de participer au transport d’armes pour l’indépendance de l’Algérie à cause de ses trajets fréquents vers le Maroc.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
syndicalisme
militantisme syndical
cheminot
chemin de fer
promotion sociale
arrestation
avocat
Parti Communiste Algérien
années 1930
années 1940
guerre de 1939-1945

Date :
1983

Format :
1 cass.
45min 43s

Langue :
français
fre

Couverture :
Toulouse

Droits :
Document en ligne et réutilisation non commerciale autorisée

Relation(s) :
Celles qui n'ont pas écrit

Type :
archives sonores
sound

Source :
4118

Citation

enquêteur : Marrel, Béatrice et informateur : Paya, Albert, “Entretien avec un ancien employé des chemins de fer en Algérie, militant syndicaliste, sur la période 1930-1945,” Portail du patrimoine oral, consulté le 18 janvier 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/118403.