Témoignage d'une immigrée sénégalaise née dans les années 1960 sur ses conditions de vie en France et le travail de son époux aux Chantiers navals de La Seyne-sur-Mer

Auteur(s) :
enquêteur : Kovacic, Katia
informateur : Mendy, Mariama
commanditaire : Histoire et patrimoine seynois

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9611
mmsh9611

Type :
archives sonores
sound

Description :
L'informatrice est l'épouse d'un ouvrier des Chantiers navals de La Seyne-sur-Mer. Son mari, maçon de profession, a quitté clandestinement le Sénégal en 1974 pour devenir sableur (peintre) de bateaux intérimaire aux Chantiers de La Seyne jusqu'à la fermeture de l'entreprise. L'informatrice le rejoint en 1980 à Toulon où elle accouche de son troisième enfant. En 1985, le couple obtient un appartement aux HLM du Floréal de La Seyne-sur-Mer. Pour elle, la ville s'est dégradée depuis la fermeture des Chantiers navals (plus de travail, plus d'animation). L'informatrice allait rarement aux Chantiers navals, elle ne connaît pas vraiment la vie de La Seyne-sur-Mer et s'y déplace uniquement pour y faire ses courses. Son mari avait des amis aux Chantiers, certains sont décédés, d'autres sont partis travailler ailleurs. Lorsque l'entreprise a fermé, l'époux de l'informatrice a touché une petite prime puis le chômage. Il est ensuite parti sans sa famille travailler à Saint-Nazaire de 1991 à 2001 pour y effectuer son métier de sableur. Il a ensuite été malade et il touche désormais une pension pour handicapé. Le couple a le projet de rentrer au Sénégal où l'informatrice a toute sa famille. Les hommes africains abordaient rarement le sujet des Chantiers avec leurs femmes. Pendant que les hommes étaient au travail, les femmes restaient à la maison pour s'occuper des enfants et se voyaient entre voisines, pour la plupart Africaines. Une amie française lui a appris la langue. Pour elle, ses amies font partie de sa famille. L'informatrice considère que la vie est très chère désormais et les femmes sont obligées de travailler, alors qu'à l'époque des Chantiers, le salaire du mari suffisait. De nombreux Africains sont décédés à cause de l'amiante, ils n'ont pas profité de leur retraite et le travail aux Chantiers navals était également très difficile physiquement pour les ouvriers. Les hommes sénégalais ont appris le français dans des associations au Sénégal. L'informatrice et son époux parlent le manjaque entre eux. De nombreuses langues sénégalaises sont parlées à La Seyne-sur-Mer. Les Sénégalais fêtent les occasions importantes (baptêmes, mariages, etc.), mais il n'y a pas de salle de fête à La Seyne-sur-Mer. L'informatrice sent que les habitants de la cité sont maltraités depuis la fermeture des Chantiers navals de La Seyne. Peu de personnes de la cité travaillent, notamment parce que leur lieu de vie a mauvaise réputation. L'informatrice fait partie de l'association "Femmes dans la cité" et a travaillé au restaurant d'insertion le "Petit prince". Elle relate quelques problèmes concernant le fonctionnement de l'association. Elle fait également partie d'une association de femmes sénégalaises. L'informatrice se souvient d'un lancement de bateau auquel elle avait assisté et du bonheur ressenti à ce moment-là. A la fin de l'entretien, la vitesse d'enregistrement est accélérée.

Sujet(s) :
enquête
témoignage thématique
récit de vie
chantier naval
migration
attachement au travail
condition sociale de la femme
cessation d'activité
précarité
histoire de l'entreprise
maladie
apprentissage de la langue
travail précaire
rémunération
souvenir du pays d'origine
retour
maladie professionnelle
amiante
ouvrier
rapport au travail
langue manjaque
communauté africaine
activité associative
baptême de navire
amitié
Association Femmes dans la cité
années 1980
1974
années 1990

Date :
2008-03-18

Format :
44,1 khz - 16 bits
fichier numérique au format WAVE
55min

Langue :
français
fre

Couverture :
La-Seyne-sur-Mer
43° 5'40.08''N
5°52'58.30''E

Droits :
Contrat d'utilisation signé entre l'enquêteur et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion mis en oeuvre par l'association Histoire et patrimoine seynois (copie à la phonothèque).
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Archives sonores autour des femmes et des chantiers de La Seyne-sur-Mer

Type :
archives sonores
sound

Source :
3364

Citation

enquêteur : Kovacic, Katia, informateur : Mendy, Mariama, et commanditaire : Histoire et patrimoine seynois, “Témoignage d'une immigrée sénégalaise née dans les années 1960 sur ses conditions de vie en France et le travail de son époux aux Chantiers navals de La Seyne-sur-Mer,” Portail du patrimoine oral, consulté le 30 octobre 2020, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116837.