Témoignage d'un ancien cheminot, tourneur aux ateliers SNCF d'Arles, sur le déroulement de sa carrière professionnelle

Auteur(s) :
enquêteur : Duflot, Valéry
informateur : Blanc, Edmond
informateur : Blanc, Jeanine
commanditaire : Museon Arlaten

Editeur :
Phonothèque de la maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Contributeur :
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Notice originale :
http://phonotheque.mmsh.huma-num.fr/dyn/portal/index.seam?page=alo&aloId=9081
mmsh9081

Type :
archives sonores
sound

Description :
Lors de ce quatrième entretien, un ancien cheminot parle de sa carrière de tourneur aux ateliers SNCF d'Arles. L'informateur naquit à Arles en 1930. Il entra au lycée Pasquet tout en faisant sa demande pour entrer à la SNCF, à EDF et aux PTT. La SNCF lui répondit en premier, il passa un essai qu'il réussit, puis il intégra l'apprentissage SNCF à 15 ans. L'apprentissage se déroulait en trois ans (1946-1949) et proposait l'enseignement de divers corps de métiers (mécanique, électricité, ajustage). L'informateur entra aux ateliers SNCF d'Arles en 1949 en tant qu'ouvrier tourneur. Tout au long de sa carrière il travailla dans diverses sections (mécanique générale, CRMO, section des roues). Jusqu'en 1957, il eut le grade d'ouvrier professionnel 1e classe. De 1957 à 1958, il fut ouvrier professionnel qualifié 2e classe. De 1959 à 1971, il prit le grade d'ouvrier professionnel qualifié. De 1972 à 1976, il obtint le grade d'ouvrier hautement qualifié. L'informateur termina sa carrière de 1976 à 1985 en tant que technicien entretien. Après la fermeture des ateliers SNCF d'Arles en décembre 1984, l'informateur obtint l'accord de travailler aux ateliers jusqu'en octobre 1985, date de sa retraite. Pour cela, il composa une équipe de plusieurs ouvriers qui s'occupait de démonter les machines et de vider les ateliers. L'informateur se souvient de son adhésion à la CGT après son apprentissage et de sa participation aux luttes contre la fermeture des ateliers SNCF d'Arles. Il parle des objets que les cheminots fabriquaient illégalement à l'intérieur des ateliers. Lui-même a construit quelques objets en fer forgé pour lui, pour ses amis et pour certains de ses chefs.

Sujet(s) :
enquête
récit de vie
témoignage thématique
cheminot
atelier
apprentissage
machine-outil
métier ancien
histoire de l'entreprise
entreprise en difficulté
cessation d'activité
rapport au travail
vocabulaire technique
langage professionnel
fer
travail en perruque
Ateliers SNCF d'Arles
SNCF
EDF
Poste Télégraphe et Téléphone
Chaudronnerie de fer des ateliers SNCF d'Arles
Forge des ateliers SNCF d'Arles
Atelier des roues et ressorts des ateliers SNCF d'Arles
Atelier de mécanique générale des ateliers SNCF d'Arles
Centre de Réparation des Machines-Outils des ateliers SNCF d'Arles
Magasin d'outillage des ateliers SNCF d'Arles
Chemins de fer de la Camargue
Fiterman, Charles
guerre de 1939-1945
années 1940
années 1950
années 1960
années 1970
années 1980
1er janvier 1985

Date :
2006-07-10

Format :
1 MD
1h 13min

Langue :
français
fre

Couverture :
Arles
43°40'35.94''N
4°37'40.09''E

Droits :
Contrat de dépôt et de diffusion signé entre le Museon Arlaten et l'informateur spécifiant les droits de conservation, d'archivage et de diffusion.
Consultation en ligne et réutilisation sur autorisation

Relation(s) :
Témoignages sur les ateliers SNCF d'Arles

Type :
archives sonores
sound

Source :
2925

Citation

enquêteur : Duflot, Valéry et al., “Témoignage d'un ancien cheminot, tourneur aux ateliers SNCF d'Arles, sur le déroulement de sa carrière professionnelle,” Portail du patrimoine oral, consulté le 21 mai 2022, http://stq4s52k.es-02.live-paas.net/items/show/116244.